Reconversion :  trouver son ikigaï pour donner du sens à sa vie ?

Reconversion :  trouver son ikigaï pour donner du sens à sa vie ?

Article écrit par la Coach naturopathe, spécialisée en Neurosciences, Stéphanie Griset.

Nous verrons dans un premier temps la définition et l’origine de l’ikigaï, puis nous approfondirons en quoi consiste la méthode.

L’Ikigaï est un terme dans l’air du temps qui signifie « trouver le sens de sa vie », être en phase avec ses aspirations, acquérir  un équilibre, une raison de se lever le matin et d’être heureux d’accueillir chaque jour. L’ikigaï constitue l’un des facteurs de longévité des habitants de l’archipel et des villages d’Okinawa . Des scientifiques y ont découvert que ces centenaires japonais continuaient à être actifs très longtemps dans des domaines qui leur plaisaient. A titre de comparaison la région d’Okinawa qui pratique ce concept au quotidien compte cinq fois plus de centenaires qu’aux Etats-Unis. Plutôt tentant non ?

La méthode japonaise Ikigaï pour donner du sens à un projet professionnel

Appliqué à des salariés en phase de reconversion, l’ikigaï est une méthode qui peut aider à choisir sa voie en fonction de ses aptitudes et de ses envies. En japonais, “iki” signifie “vie” et “gaï” veut dire “qui vaut la peine”. C’est une vie dans laquelle on se sent “complètement aligné avec soi-même dans tous les domaines”, où on se dit “Je suis là où je dois être.”

Le travail peut être considéré comme une source d’épanouissement

L’ikigaï serait la jonction et l’équilibre entre quatre composantes :

  • ce que vous aimez
  • ce pour quoi vous êtes doué
  • ce dont le monde a besoin
  • ce pour quoi vous êtes payé

Graphique de l’Ikigai

En France, nous avons tendance à surévaluer la composante : ce pour quoi vous êtes payé. Mais l’ikigaï est une question d’équilibre. Si une partie est privilégiée par rapport aux autres, alors il n’y a pas équilibre, et donc l’ikigaï n’existe pas. C’est pourquoi nous sommes de plus nombreux à chercher du sens dans notre travail.

Trouver son ikigaï requiert dans un premier temps de changer ses modes de pensées

1. Ne pas surévaluer la valeur de la rémunération

L’argent est une forme de sécurité, le deuxième besoin fondamental de l’être humain après les besoins physiologiques (manger, boire) selon la pyramide de Maslow. Je conseille donc de lancer la réflexion à partir de nos aspirations pour se préoccuper ensuite de la rémunération. L’argent doit être un moyen de vivre ses aspirations pas une finalité.

2. Se centrer sur soi et se connaître

Apprendre à se connaître soi même, avoir conscience de ses valeurs fondamentales sans se laisser influencer par ce que pensent les autres : notre famille, nos amis ou collègues…

3. Être patient

Il faut savoir prendre le contre pied de la société actuelle où tout va de plus en plus vite. Prenez un carnet pour écrire des notes tout au long de votre réflexion. Partez de la situation actuelle et  constatez les faits. Notez les 10 choses auxquelles vous avez consacré le plus de temps cette semaine. Une fois ces choses notées, demandez-vous si au sujet de ces 10 choses :

  • Est-ce quelque chose que j’aime faire ?
  • Est-ce quelque chose dont le monde a besoin ?
  • Suis-je « doué(e) »dans cette activité ?
  • Est-ce une chose pour laquelle je peux obtenir une rémunération ?

Vous ne trouverez sans doute pas l’activité « miracle» qui donne du sens à votre vie en 10 minutes. Mais cela vous permettra d’identifier des secteurs qui vous plaisent vraiment. De plus, le parcours pour identifier son ikigai est rarement linéaire et peut évoluer avec l’âge et les expériences.

Si certaines activités permettent de « cocher toutes les cases », alors votre ikigai est bien présent! Cela vous paraîtra probablement être une évidence, une fois que vous les aurez identifiées. A l’inverse, si rien ne ressort de façon précise, continuez à explorer des activités qui attisent votre curiosité. Si vous n’avez pas de déclic en faisant cette première analyse, n’hésitez donc pas à être curieux et à tenter de nouvelles choses, à continuer à apprendre. C’est de cette façon qu’on finit par trouver sa voie, en expérimentant de nouvelles choses et en sortant de sa zone de confort.

L’idée est d’entamer un travail sur soi et sur ses objectifs. En effet, les pistes de notre propre épanouissement restent souvent floues, faute de réflexion sur le sujet. Que vous trouviez votre ikigai aujourd’hui ou dans quelques années, un travail sur le sujet permet de mieux se connaître, de prendre du recul et de mettre les choses à plat. Et la réflexion que vous aurez débuté vous permettra, quoi qu’il arrive, d’avancer ! Ce n’est que du positif !

En effet, Il est impossible d’être en accord avec soi-même dans l’ignorance de soi. Prenez conscience que personne ne vous connaît mieux que vous-même. Investissez du temps en vous, vous en valez la peine !

Apprendre à se connaître, voilà toute la difficulté pour l’Homme. Jiddu Krishnamurti

Pour aller plus loin : n’hésitez pas à me laisser vos commentaires ci-dessous, je serai ravie d’y répondre.

Stephanie Griset

Stéphanie Griset Coach naturopathe spécialisée en Neurosciences. Ancienne acheteuse stressée, suite à un burn out j’ai décidé de me reconvertir dans l’accompagnement des personnes à la recherche d’un bien être mental et/ou physique. Avec le coaching et les neurosciences nous travaillons sur la sphère mental et avec la naturopathie nous travaillons la sphère physique pour tendre vers une santé naturelle globale. En se focalisant sur ces 2 sphères nous pouvons améliorer notre bien être dans sa globalité humaine. Ainsi nous optimisons l'atteinte des résultats attendus de façon durable. Consultation sur Lille ou via skype/téléphone Contact : steph_griset@yahoo.fr Retrouvez moi également sur les réseaux sociaux Facebook et Instagram.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend