11 questions à 100% de chance d’être posées en entretien d’embauche

Vous avez un entretien d’embauche ? Et vous souhaitez vous préparer en amont afin d’arriver prêt le jour J ? Pas de panique, puisque nous avons les questions qui vous serons posées

11 questions à 100% de chance d’être posées en entretien d’embauche

Un gros morceau dans la préparation à un entretien d’embauche est l’anticipation des questions qui vous seront posées. Les recruteurs adaptant généralement leurs exigences en fonction du poste et du secteur d’activité, il existe toutefois 10 questions transverses pour lesquelles vous êtes à quasiment certains quelles vous seront posés pendant vos entretiens. Nous vous recommandons de préparer vos réponses par écrit, afin de pouvoir organiser vos idées, et pouvoir les répéter en amont, et ainsi, d’être fin prêt le jour J.

Afin de vous préparer, nous avons listés ces 11 questions que vous aurez à répondre en entretien :

  • 1. Présentez-vous en 2 minutes

Un exercice délicat qui nécessite un discours structuré, de l’impact dans sa voix, et surtout faire passer son message clair et vendeur, le tout en 2 minutes. Inévitablement, cette présentation de 2 à 3 minutes est à préparer en amont, notamment afin d’être en mesure de respecter le temps imparti. Exercice à répéter de préférence auprès d’amis, parents ou d’un professionnel.

  • 2. Quelles sont vos motivations pour ce poste ? Qu’est-ce qui vous motive dans cette entreprise ?

Il est recommandé de présenter ses motivations de manière factuelle et argumentée, en donnant comme exemple ses expériences personnels ou professionnels. (ex: -Pourquoi l’architecture ? -Je suis passionné par l’architecture, d’ailleurs, je tiens un blog sur l’architecture regroupant plus de 50 articles”). Ne surtout pas entamer son argumentation par des discours creux (ex: -Pourquoi le e-commerce ? -C’est l’avenir de la distribution), en utilisant des arguments bateaux, déjà réutilisés par d’autres candidats.Nous donnons dans cet article 7 exemples de réponses.

  • 3. Quelle est votre compréhension du poste auquel vous candidatez ? Et quels sont les enjeux ?

Questions à double sens : premièrement, l’objectif est d’étudier votre compréhension du poste, et le cas échant de repréciser des informations incomprises. Deuxièmement, elle permet au recruteur de mesurer le niveau d’expertise et de business-sens du candidat. Un bon candidat cherche à mesurer les enjeux business du job, au niveau de la fonction, de la business unit, et plus globalement pour l’entreprise. Exemple entretien pour un responsable SEO: le candidat se documentera au préalable sur l’impact et les conséquences applicables pour la société en question des dernières évolutions de l’algorithme de Google.    

  • 4. Parlez-moi d’une de vos expériences professionnelles à un poste équivalent

Le plus grande peur d’un recruteur est de se tromper dans son recrutement -difficile et couteux de faire marche arrière. Au-delà d’étaler le portfolio de vos compétences, acquises préalablement en soulignant des exemples concret ou vous avez pu mettre en œuvre ses compétences, l’objectif est également de rassurer le recruteur sur votre capacité à vous intégrer, monter en compétences pour être immédiatement opérationnel.  

  • 5. Quel est le plus grand échec professionnel dans votre carrière ? Quelles leçons en avez-vous tirés ?

Trois compétences sont testés à travers ces deux questions : tout d’abord, votre capacité à prendre des risques mesurés. deuxièmement, d’évaluer votre capacité d’écoute, et troisièmement, évaluer votre capacité de tirer des leçons des échecs passés, et rebondir face face à cette situation. Il n’y a pas de réponse standard à chacune de ces questions. La nature de la fonction et du business de l’entreprise font évoluer les attentes des recruteurs à ces questions.    

  • 6. Que pensez-vous apporter à notre entreprise ? Quelle est votre valeur ajoutée ?

Ces questions sont révélateurs d’un recruteur à la recherche de solutions pour comparer les candidats. Comme évoqué préalablement, la plus grande peur d’un recruteur est de faire une mauvais choix. Il vous faudra encore rassurer le recruteur sur sa capacité à délivrer, tout en martelant les points forts de sa candidatures (expériences, compétences, qualités humaines, détermination), si possible des éléments uniques qui donnent la valeur ajoutée de votre candidature par rapport aux autre candidats.

  • 7. Quel est votre niveau d’anglais ?

Question à répondre de préférence en anglais. Il vous sera utile de rappeler au recruteur vos expériences personnelles et professionnelles dans un contexte anglophone. Partager son score -s’il est flatteur- au TOEFL ou TOEIC est un point positif pour votre candidature. Au sujet de la préparation à l’entretien d’embauche en anglais, nous abordons des éléments de réponse dans l’article: Les 5 étapes à suivre pour arriver prêt à son entretien en anglais.

  • 8. Quelles sont vos prétentions salariales ?

De préférence, laissez le recruteur aborder en premier le sujet de la rémunération. Le jeu est subtile: persuader le recruteur du montant du salaire demandé et lui donner des arguments afin qu’ils puissent le justifier auprès de sa direction. Nous détaillerons la méthodologie pour négocier au mieux son salaire d’entrée dans un article ultérieur dédié. Nous détaillons ici y méthodologie pour y répondre.

  • 9. Qu’est-ce qui vous motive à quitter votre poste actuel ? entreprise actuelle ?

A travers cette question, le recruteur va déceler s’il ne va pas faire entrer un loup dans la bergerie. Pour résumé, si votre volonté de départ au sein de votre entreprise actuelle n’est pas motivée par une incompatibilité avec votre manager actuel, une non stabilité dans vos choix de carrière, ou encore, tout autre(s) élément(s) qu’un recruteur jugerait bon à savoir, et qui pourrait desservir votre candidature. 

Un poste ouvert est généralement un poste à pourvoir dans les plus brefs-délais. Une indisponibilité trop longue pourrait nuire à votre candidature, tout comme la volonté de prendre des congés trop long (au-delà de 3 semaines) entre votre poste précédent et actuel. Montrez-vous flexible et arrangeant.

  • et la 11ème question bonus : A votre tour, avez-vous questions à nous poser ?

Question pas si anodine qu’elle n’y parait, et extrêmement révélatrice sur le comportement d’un candidat. A votre tour de poser des questions. Des questions intelligentes peuvent valoriser votre candidature, tout comme la desservir, si ces questions soulignent une mauvaise compréhension des attentes du recruteur, des enjeux du poste ou révèle d’un comportement en adéquation avec les attentes de l’entreprise.

Pour aller plus loin, et dans le cadre de votre préparation, vous pouvez lire les articles suivants :

Pierre Tabuteau

Pierre Tabuteau est le fondateur du site, Coachme.fr, qui a pour objectif de vous donner les meilleurs conseils pour réussir. Je donne des tuyaux sur le monde de l'entreprise & de l'informatique, qui sont intimement liés !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend