conseils investissement retraite

9 conseils d’investissement en vue de sa retraite

La retraite est perçue comme l’état de quelqu’un qui a cessé ses activités professionnelles, l’action de se retirer de la vie active ou encore d’abandonner ses fonctions pour des problèmes d’âge et autres. Parler d’investissement en vue de sa retraite reviendrait donc à mettre sur pied un système préparatif pour rendre sa retraite meilleure. Néanmoins, on se demande le plus souvent à quel âge le faire pour être dans les temps.

On se demande aussi si investir pour la retraite serait épargner chaque fin du mois à partir d’un certain âge pour avoir une retraite paisible financièrement. Il faudrait donc faire une différence entre ce qu’on épargne et ce qu’on investit. Epargner c’est constituer une réserve d’argent pour des cas avenirs ou pour des imprévus. Investir c’est allouer des ressources dans le but de générer une somme d’argent supérieure à l’investissement de départ.

Cet article vous présente les 9 conseils d’investissement les plus puissants en vue de sécuriser financièrement votre retraite.

1. Prenez le contrôle de votre futur

Il est important de savoir qu’il n’est jamais trop tard pour penser à sa retraite. Dans le meilleur des cas, il est préférable d’y penser dès 40 ans. En réalité, 20 ans sont nécessaires pour fixer un capital costaud à travers de multiples investissements.

Une fois dans le bain de la préparation de sa retraite, la première étape est de bien se renseigner sur combien vous toucherez. Cela dépend de votre travail ou encore de votre métier. Il existe des rapports entre la retraite estimée et le montant du dernier revenu. Ce qui constitue un taux en fonction de votre statut professionnel et de votre métier.

NB : en ce qui concerne votre retraite, la première idée devrait être d’épargner. Le plus tôt sera le mieux pour vous rendre la tâche plus facile et l’effort plus consistante. La deuxième idée devrait être d’ajuster votre patrimoine en fonction du cours des choses et de votre situation personnelle.  

2. Ayez un toit sous lequel vous pouvez dormir

Malgré le fait que les prix immobiliers ont augmenté depuis l’an 2000, se procurer un toit est bénéfique. De nos jours, plus de 58% des ménages possèdent un toit contre 33% en 1953.

Si vous avez un toit, à la retraite vous allez économiser l’argent de loyer. Ce qui est un atout majeur d’épargne ou d’investissement dans le futur. L’argent dépensé pourra être amorti pendant le temps de préparation de la retraite. Quant à l’argent de loyer de retraite épargné, il pourra servir d’investissement dans un autre domaine de votre choix en fonction de vos convictions personnelles.

  NB : plusieurs recherches montrent qu’il est préférable d’investir dans l’immobilier locatif ou des loisirs avant d’avoir sa propre résidence principale. Avoir un logement propre à soi-même constitue un engagement fort. C’est la première grande décision d’un jeune couple.

3. Diversifiez votre patrimoine

L’une des plus belles façons de préparer sa retraite est de se construire un patrimoine diversifié. Il ne suffit pas de se lever un matin pour se lancer dans des investissements à tort et à travers. Il faut aussi penser au fait que les placements que vous connaissez ne soient pas forcément les plus rentables. Demander conseil à un expert reste donc l’idéal pour faire le maximum de placements rentables que vous pouvez supporter.

NB : si vous commencez tôt (à 45 ans par exemple), peu importe votre amour pour le risque, il faut détenir des actions, des obligations et des produits monétaires en fonction de vos moyens. Ce système ne peut que vous rendre gagnant à l’approche de votre retraite. Tout simplement parce que ce style de placement ne réalise pas de bonnes ou de mauvaises performances en même temps.

4. Investissez dans l’assurance vie

L’assurance vie représente le premier moyen d’épargne en France. C’est une forme d’assurance dont l’objet est de garantir le versement d’une certaine somme d’argent lorsque survient un évènement lié à l’assuré. En d’autres termes, son décès ou sa survie. En effet, il s’agit d’un placement qui répond à une logique de long terme. Néanmoins, il est préférable, fiscalement parlant, de ne pas faire de retrait de votre contrat avant huit ans.

Outre, il s’agit d’un placement qui évite les hausses d’impôts. L’avantage du contrat d’assurance vie réside aussi dans la fiscalité des produits. C’est-à-dire les plus-values et intérêts. Les produits ne sont soumis à imposition qu’en cas de retrait partiel ou total. Par ailleurs, pour ne pas vous tromper pour ce qui est des taux ou encore de la rentabilité effective de votre placement, il faut faire appel à une petite expertise chez un consultant pour avoir des idées plus fraiches de la chose.

NB : l’assurance vie offre tant d’atouts et de liberté. Vous êtes libre de choisir vos modalités en fonction de vos désirs personnels et futurs. Sur le plan fiscal, vous allez échapper aux hausses d’impôts. 

5. Pensez à l’immobilier locatif

L’investissement immobilier locatif consiste à acheter un logement immobilier pour le louer. Sous certaines conditions de fiscalisation (à l’instar du dispositif Pinel en France), investir dans l’immobilier locatif aide à réduire ses impôts.

Il est le plus souvent conseillé de faire recours à un crédit pour investir dans l’immobilier locatif, à moins d’avoir un budget illimité. Outre, il est préférable de miser sur les anciennes immobilisations à rénover pour économiser sur l’investissement de départ sachant que le cout des travaux est déductible des loyers encaissés sur le plan fiscal. Encore, si vos charges dépassent vos revenus fonciers, la différence est déductible sur votre revenu global à hauteur de 10.700 euros par an. Par ailleurs, il faut éviter les crédits in fine sauf s’il s’agit des contribuables taxés aux tranches supérieures.

NB : c’est une excellente stratégie patrimoniale d’acheter à crédit des appartements ou des maisons (si vous avez les moyens) pour louer. Une bonne stratégie pour faire entrer l’argent pendant sa retraite.

6. Lancez-vous sur la piste des produits de retraite

Le plan d’épargne retraite populaire (Perp) est une épargne à long terme. Il vous permet d’économiser pendant votre vie active et d’avoir à la retraite une rente viagère et sur option un capital. En effet, le Perp, au travers de la rente, garantit un revenu à vie. La sortie en capital de 20% permet de libérer un apport pour un projet ou des dépenses importantes tout au long de votre retraite. En 2019, le rendement d’un Perp était évalué à environ 1,27%.

Par ailleurs, il existe d’autres plans d’épargne comme Madelin (dispositif de retraite surcomplémentaire réservé aux indépendants, aux professions libérales et commerçants) et Perco (plan d’épargne pour la retraite collectif) pour les salariés. Il permet de préparer sa retraite à son rythme avec l’aide de l’entreprise. Les sommes investies sur le Perco bénéficient d’un cadre fiscal avantageux. En d’autres termes, l’intéressement, la participation et l’abondement ainsi que les plus-values potentielles sont déchargées d’impôt sur le revenu.

NB : Les contrats Perp et Madelin se caractérisent principalement par une indisponibilité de l’épargne jusqu’à la retraite. Il existe tout de même des cas de retraits exceptionnels selon chaque produit. Il est aussi important de mentionner le fait que votre capital ne puisse être versé que comme une rente sauf en cas d’exception majeure.

7. Sécurisez vos avoir après 65 ans

Sécuriser vos avoirs après 65 ans consiste en la réduction des risques (au niveau du capital comme à celui des revenus), la présence de la liquidité des actifs, de leur disponibilité et en l’adaptation des flux aux dépenses fixes. Gardez votre résidence principale voire même secondaire ainsi que le train de vie en cédant aux actifs auxquels vous êtes peu attaché. Plus vous les faites, moins il y aura des soucis de gestion et plus les charges diminueront.

Comme l’a dit Charles Meunier, il n’y a pas d’âge limite pour l’assurance vie. C’est la raison pour laquelle vous pouvez obtenir des revenus réguliers grâce à l’assurance vie en mettant en place des rachats partiels programmé, soumis à un régime fiscal intéressant. Aussi, l’assurance doit présenter un caractère aléatoire. 

NB : il faut trouver le besoin de conserver les avoirs pour bien vivre et voir comment aider légitimement vos enfants et réduire les droits de succession à venir en réalisant des donations de votre vivant.

8. Rendez votre capital très rentable

De nos jours, il existe de nombreuses façons de rendre un capital très rentable. On note beaucoup plus la spécificité des rentes viagères vous permettant de bénéficier d’un revenu garanti à vie sans devoir vous préoccuper de la gestion de votre épargne.

On fait le plus souvent appel au viager immobilier en dernier essor après avoir testé les autres solutions pour se procurer de l’argent. Alors, pour les modalités du viager immobilier, on peut dire : une partie du prix peut être payée comptant, le reste sous forme de rente, il faut aussi noter qu’il est possible de convertir l’intégralité du prix en rente.

NB : il faut faire attention aux frais prélever par l’assureur et aussi examiner la revalorisation de la rente qui touche plusieurs paramètres techniques.

9. Protégez-vous contre la dépendance

Bien qu’il n’existe pas de recettes magiques pour éviter de subir une perte d’autonomie, certaines habitudes permettent de réduire le risque que cela arrive. Ainsi, une personne en bonne santé avec une bonne hygiène de vie a moins de risques de déclarer une maladie entrainant un état de dépendance qu’une personne n’ayant pas un mode de vie sain. Il est ainsi conseillé :

  • De faire régulièrement du sport (il faut aller de façon progressive avec un coach sportif si possible)
  • D’adopter une alimentation saine et équilibrée (il faut consommer des fruits et légumes constamment)
  •  De limiter les excitants comme l’alcool et le café
  • D’éviter les drogues et les produits addictifs comme le tabac ou encore l’alcool
  • De consulter régulièrement son médecin pour prévenir les maladies
  • De garder une vie sociale afin de stimuler constamment son cerveau

Vous ne le voyez peut-être pas mais il s’agit d’une grande épargne. Quand l’humain vieillit, il devient de plus en plus faible et se laisse aller devant certaines situations de maladie. Si la lutte est faite depuis des années avant la retraite, le corps va s’habituer à vivre selon les mêmes conditions pendant la retraite. Ce qui va encourager la bonne constance physique et ainsi garder une bonne santé.

NB : Pour ne pas dépenser l’argent pendant la retraite dans les traitements par ci et par là, il est conseillé de se mettre au service de ces points précités.

Sources pour rédiger l’article :

Questions et Réponses

Q1 : Quand faut-il réellement penser à préparer sa retraite pour la réussir complètement ?

R1 : En principe, il n’y a pas d’âge standard à notre avis. Tout dépend de vous et de vos convictions. Néanmoins, il est préférable de commencer dès 20 ans avant pour avoir le temps de bien asseoir le nécessaire qu’il faut pour avoir une retraite épanouie et paisible.

Q2 : Pensez-vous qu’il soit nécessaire de faire recours à un crédit pour se lancer dans l’immobilier locatif ?

R2 : A notre avis, on ne dira pas nécessaire mais juste important à moins que vos revenus soient illimités. En réalité, le crédit est meilleur dans le sens de vous permettre de financer d’autres projets paisiblement pour avoir des gains futurs en période de retraite. Sortir son propre argent totalement pour faire un investissement pareil comme l’immobilier locatif revient à se concentrer uniquement déçu contrairement à la personne qui mise un peu de partout comme il a été précisé dans nos 9 règles d’or. Du coup, il est préférable de financer juste une partie et ensuite de penser au crédit pour compléter la suite. Ceci selon vos moyens et aspirations futures.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.