lampe camping

Comment choisir sa lampe de camping [Tuto]

Si vous comptez partir au camping, voici les 7 critères techniques afin de choisir au mieux votre lampe de camping, et de choisir un modèle adapté à vos besoins :

1. Les lumens

Le rendement lumineux est mesuré en lumens ; plus le nombre de lumens est élevé, plus la lumière est brillante. Toutes les lanternes ne sont pas mesurées de la même façon ; certaines sont mesurées à l’intérieur de la lanterne, au niveau de l’ampoule, tandis que d’autres sont mesurées depuis l’extérieur de la lanterne (cette valeur est appelée valeur « à l’avant »).

Dans l’ensemble, une lampe plus lumineuse consommera plus d’énergie, c’est pourquoi de nombreux modèles proposent plusieurs modes ou niveaux de luminosité. Pour les lanternes, les lumens commencent autour de 40 et peuvent aller jusqu’à 700 pour les modes les plus lumineux ; la plupart des lanternes offrent une gamme de 150 à 350 lumens. Pour se promener dans le camp la nuit, 100 lumens sont suffisants.

Gardez à l’esprit que la luminosité perçue peut être affectée par l’optique et le design ; certaines lanternes éclaireront parfaitement la table sur laquelle elles sont posées, mais pas beaucoup plus, tandis que d’autres diffuseront leur lumière un peu plus loin.

Voici quelques considérations à prendre en compte : moins de 100 lumens sont idéaux pour éclairer une tente, environ 200 pour l’emplacement de la tente et plus de 300 lumens pour une soirée en extérieur dans un camping.

2. La taille et poids

Bien que ce ne soit pas une règle absolue, la taille et le poids sont généralement proportionnels à la puissance lumineuse d’une lanterne. Les petites lampes sont parfaites pour les randonneurs, car elles ont une faible puissance et ne pèsent que quelques grammes. Cette faible puissance est vraiment tout ce dont vous avez besoin pour un repas au bord de la piste ou pour lire dans votre tente.

D’un autre côté, les lanternes à gaz plus grandes pèsent quelques kilos mais sont capables d’éclairer tout un camping et les festivités qui s’ensuivent. N’oubliez pas de prendre en compte le poids de votre source d’énergie lorsque vous calculez le poids total d’une lanterne. Une lampe ne sert à rien si elle n’est pas alimentée.

3. Les piles (ou l’alimentation électrique)

Il est important de noter que le type de piles est important pour l’utilisation de votre lanterne. Certaines lanternes sont capables d’utiliser des piles alcalines et au lithium, mais ce n’est pas le cas de toutes les lanternes.

De plus, les piles rechargeables au lithium-ion sont un excellent moyen d’utiliser des piles rechargeables avec un appareil à alimentation  » primaire « . Les piles alcalines perdent environ la moitié de leur capacité lorsque la température ambiante est inférieure au point de congélation. Bien qu’elles ne conservent pas leur pleine capacité, les piles au lithium fonctionnent beaucoup mieux dans des températures plus froides.

Si vous devez utiliser une configuration alcaline, je vous recommande de garder les piles dans une poche intérieure ou dans votre sac de couchage pour éviter que le froid ne les vide.

4. La résistance à l’eau

Peu de lanternes ou de lampes sont étanches à l’immersion totale, mais beaucoup offrent une résistance à l’eau et aux éclaboussures. Ces normes sont désignées par le label de protection international et vous donneront une idée de ce que votre lanterne peut supporter.

Globalement, un indice IPX-0 signifie qu’il n’y a absolument aucune protection contre les infiltrations d’eau, tandis qu’un indice IPX-8 garantit le fonctionnement après/pendant une immersion jusqu’à 3 mètres.

Pour une utilisation occasionnelle en extérieur, un indice IPX-4 est suffisant ; il offre une protection contre les éclaboussures dans toutes les directions.

5. La source d’énergie de la lampe

Il existe trois types de sources d’énergies :

  • Les lampes ou lanternes à gaz : les lanternes à gaz sont idéales lorsque le poids n’est pas un problème et que l’on a besoin de plus de lumière. Il existe deux types de lanternes à gaz : à combustible liquide et au propane. Le combustible liquide, ou gaz blanc, est le même que celui utilisé dans de nombreux réchauds de cuisine, et les lanternes au propane utilisent les mêmes bidons que de nombreux réchauds de randonnée. Les lanternes à combustible liquide sont les plus lumineuses du marché, mais aussi les plus lourdes et les plus chères.
    • De nombreuses lanternes à combustible liquide sont suffisamment lumineuses pour éclairer tout un terrain de camping et sont généralement réglables pour que vous puissiez régler la luminosité à votre convenance. Les inconvénients de ce système sont le désordre potentiel lié au versement du combustible et la nécessité de mettre occasionnellement le gaz sous pression en le pompant.
  • Les lanternes au propane sont un cran en dessous du combustible liquide en termes de luminosité, mais elles sont aussi généralement moins chères et moins lourdes. Ces lanternes sont faciles à utiliser ; il suffit de visser la lanterne sur un bidon de carburant, de l’allumer, et c’est tout.
    • Les deux types de lanternes à gaz utilisent des manchons. Il s’agit de petits sacs en tissu qui englobent le brûleur et qui sont essentiels à la production de lumière. Bien que les manchons soient plus durables qu’auparavant, il vaut la peine d’avoir un ou deux manchons supplémentaires lorsque vous partez en voyage. Un autre conseil est de choisir une lanterne avec le même combustible que votre réchaud ; ainsi, vous n’aurez pas besoin de vous embêter avec plusieurs types de combustible.
  • Les lanternes électriques quant à elles sont excellentes car elles sont durables, légères, peu coûteuses et sûres. De nombreuses lanternes disposent de différents modes pour vous permettre d’adapter la lanterne à vos besoins d’éclairage.
    • En revanche, même les plus grandes lanternes électriques ne sont pas aussi lumineuses que leurs homologues à gaz. Les lanternes électriques ne sont pas un bon choix pour les températures froides car la réaction chimique de production d’électricité qui a lieu dans les piles (qu’elles soient alcalines ou lithium-ion rechargeables) est entravée par les basses températures.

6. Durée de la lumière

Cette durée est exprimée soit en temps de combustion (pour les lanternes à gaz), soit en temps de fonctionnement moyen (pour les lanternes à piles). Elle vous indique pendant combien de temps vous pouvez vous attendre à ce qu’une lanterne vous éclaire avec un réservoir de combustible (pour les lanternes à combustible) ou avec un jeu de piles (pour les modèles électriques).

Cette spécification – fournie par le fabricant – vous donne une bonne estimation. La plupart des modèles offrent un réglage bas et un réglage haut pour une plus grande polyvalence d’éclairage. Les durées d’utilisation varient considérablement selon le réglage, alors ne prévoyez pas d’atteindre la durée d’utilisation maximale tout en produisant l’intensité lumineuse maximale.

7. Les manchons

Les lanternes à combustible reposent sur des manchons en tissu pour fournir la lueur qui leur permet de fonctionner. Une fois brûlés, les manchons deviennent fragiles et doivent être manipulés avec soin. Il est judicieux d’emporter plusieurs manchons de rechange lors d’un voyage.

Les lampes de camping les plus vendues sur Amazon.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.