Les 9 caractéristiques clés dans le choix de skis freeride

Les 9 caractéristiques clés dans le choix de skis freeride

Si vous souhaitez vous acheter des skis freerides, afin ne plus avoir à les louer, et bien voici les caractéristiques importantes à prendre en compte lors de votre achat.

Généralement, un ski freeride doit-être assez large pour pouvoir dompter la neige en dehors des pistes. Puisque la neige dans ces zones est assez profonde, le ski doit être assez grand pour pouvoir garder une excellente stabilité même en pleine vitesse. Choisissez une taille comprise entre 5 et 15 cm de plus que votre taille. Toutefois, pour un ski freeride 60% poudreuse, un ski que vous pouvez utiliser sur piste de temps en temps, il est conseillé de choisir un ski de 5 à 10cm plus grand que votre taille. Pour un ski freeride 80% poudreuse, il est idéal d’opter pour une longueur de 10 à 15cm plus grand par rapport à votre taille. Avec cette longueur, il est plus facile de sauter les barres rocheuses en prenant un maximum de vitesse.

  • 2. La taille pour enfant.

Les règles susmentionnées ne s’appliquent pas aux enfants. La taille idéale d’un ski freeride pour un enfant doit être similaire à sa taille et pas plus. Si votre enfant est un poids plume, il est même conseillé de choisir un ski de 5cm de moins par rapport à sa taille. Bien sûr, il est important de bien vérifier les fixations et le matériel de sécurité afin d’éviter tout accident. Conseil : un enfant ou adolescent doit toujours pratiquer le ski hors-piste sous la responsabilité d’un accompagnateur chevronné. 

  • 3. La largeur.

Pour la largeur, votre ski doit-être assez large sous la partie des fixations afin de garantir une meilleure flottaison qui est très utile sur une neige particulièrement poudreuse. Il est important de préciser que la largeur du ski doit-être similaire à la largeur du patin.

  • 4. Quel type de patin ?

Principalement conçus pour glisser dans de la neige poudreuse en dehors des pistes, un ski freeride doit-être doté de patins suffisamment large entre 90 et 140mm. Cela offre de la portance au ski en neige profonde et il sera plus aisé pour le skieur de rester en surface. A 80% poudreuse, il vous faut un patin à 115mm ou plus pour avoir un maximum de facilité de mise en pivot en neige profonde.

  • 5. Le poids.

La surface de contact du ski sur la neige est assez grande à cause de leur large patin. Cela vous fait perdre, de manière significative, de la maniabilité et de la liberté de mouvement. Afin de compenser ces effets, il est important de choisir un ski freeride assez léger. Cela offre un parfait équilibre entre pilotage et accrochage. Mais attention, un ski léger est plus souple, hors, le manque de rigidité augmente la difficulté de prise de vitesse sur de la neige molle.

  • 6. La technologie s’ajoute au ski.

Certaine technologie offre encore plus de légèreté au ski. Elle permet de réduire considérablement le poids en concentrant le centre de gravité du ski sous le pied du skieur. Cette nouvelle tendance technologique permet alors d’avoir la spatule et le talon plus léger.

  • 7. Un noyau en bois.

Il est préférable de choisir un ski avec un noyau en bois pour avoir un meilleur touché de neige et de réduire l’adhérence du ski afin d’améliorer la glisse. Ajouté à des plaques de carbone ou de titane, ce type de noyau offre également un maximum de rigidité tout en absorbant les variations des terrains ainsi que les irrégularités.

  • 8. Une semelle en polyéthylène.

Une semelle de ski composé principalement est connu pour son imperméabilité. Cependant, il est recommandé de bien l’entretenir et de le farter régulièrement pour optimiser la glisse tout en évitant la dégradation du polyéthylène.

  • 9. Le rocker.

Ce vocabulaire est utilisé pour indiquer un relevé précoce de la spatule ou du talon. Il est important de savoir que la partie rockerisée du ski ne doit pas être en contact avec la neige. Sa combinaison avec le cambre inversé signifie que l’avant et l’arrière du ski ne touchent pas le sol, contrairement à un cambre traditionnel. Le rocker d’un ski freeride doit-être plus prononcé que pour les skis classiques. A l’arrière, le rocker améliore la maniabilité du ski dans les virages et un léger rocker à l’avant, fait que le ski soit plus polyvalent.

Pour un ski freeride, le rocker doit être parfaitement réparti de l’avant à l’arrière parce que si le rocker se trouve uniquement à l’avant ou à l’arrière, il est plus destiné au freestyle. Cependant, la dernière tendance est au double rocker avec un cambre classique sous le pied, cela apporte de l’accroche et de la puissance. Le rocker en spatule et en talon améliore la flottaison et la conduite. Le ski fat freeride, une variété de ski, existe encore malgré la forte concurrence proposée par le ski freeride à double rocker. Il demande plus de capacité physique ainsi qu’un niveau de performance assez élevé car il exige davantage de vitesse pour s’exprimer. Cependant, les skis polyvalents existent sur le marché. Ils permettent de conjuguer pistes et hors-pistes mais pour avoir de vraies sensations hors-pistes, rien ne vaut un vrai ski freeride.

  • Les retours d’expérience des utilisateurs

Voici les marques de skis freeride disponibles sur le net, et qui proposent les meilleurs retours de ses utilisateurs:

Meilleure Vente n° 1
Vola 016006 Paire de Scratchs pour Ski Alpin
  • Paire de scrarchs pour ski alpin
  • 2 Attaches Skis Alpin -La Paire
PromoMeilleure Vente n° 2
Meilleure Vente n° 3
Vola Paire de Scratchs pour Ski Alpin
  • Paire de scratchs pour ski de fond
  • La Paire Attaches nordique

Pierre Tabuteau

Pierre Tabuteau est le fondateur du site, Coachme.fr, qui a pour objectif de vous donner des conseils pour votre quotidien. J'écris uniquement sur mes domaines d'expertises.