Les 7 caractéristiques dans le choix d’un gilet de sauvetage

Les 7 caractéristiques dans le choix d’un gilet de sauvetage

Si vous devez acheter un gilet de sauvetage, pour votre embarcation nautique, voici les différentes caractéristiques sur le produit à connaitre en amont.

  • 1. Les types de gilet

Le port d’un gilet de sauvetage est indispensable lors d’une sortie en mer. Pour cela, plusieurs types vous sont proposés. Tout d’abord, le gilet de sauvetage en mousse, le plus populaire, vous permet de flotter de façon permanente sans être gonflé. Mais il peut être encombrant et peut limiter vos manœuvres. Ensuite, il y a le gilet de sauvetage gonflable automatique qui est moins encombrant et se gonfle avec un système mécanique. Avec ce type de gilet, il y a la version à pastille de sel et le modèle hydrostatique. Et enfin, le gilet de sauvetage gonflable manuel qui se déclenche manuellement quand le porteur en a besoin. Surtout, ne confondez pas le gilet de sauvetage et le gilet d’aide à la flottabilité car ce dernier nécessite la maîtrise de la technique de nage.

⇒ Conseil : un gilet de sauvetage qui se gonfle automatiquement peut apporter un surplus de sécurité, en cas de chavirage de votre embarcation.

  • 2. La morphologie du porteur

Cela semble anodin mais il faut choisir le gilet de sauvetage en fonction de la taille du porteur pour plus d’efficacité tout en lui offrant le confort nécessaire. Il est important de tenir compte de votre poids afin de le correspondre avec la flottabilité.

⇒ Conseil : le gilet de sauvetage est généralement une taille unique. Mais il faut bien à bien le régler en amont, afin d’être certain qu’il s’adapte à la morphologie (et qu’il soit ainsi efficace!).

  • 3. Les accessoires

Le gilet de sauvetage doit être accompagné de certains accessoires. D’abord, une lampe électrique ou chimique, qui est fixée sur le gilet et peut être utilisée jusqu’à 12heures minimum. Puis, le sifflet fixé au gilet pour rendre votre sauvetage plus facile. Et enfin, un couteau de sécurité en cas d’urgence. Votre gilet doit être également muni d’une bande réfléchissante pour faciliter votre repérage en cas d’accident.

⇒ Conseil : une lampe et un sifflet sont deux accessoires intéressants, surtout en cas de naufrage nocture, afin d’aider à vous faire repérer par les secours.

  • 4. Sa capacité à se faire ‘oublier’ lorsque vous le portez

La performance d’un gilet de sauvetage se révèle selon l’activité pratiquée. Comme tout autre matériel de navigation, choisissez le gilet de sauvetage en fonction de son programme d’utilisation. C’est la raison pour laquelle, dans certaines activités, on privilégie le confort et la souplesse et dans d’autres cas, on s’intéresse plus à la robustesse et la flottabilité.

⇒ Conseil : un bon gilet de sauvetage, vous devez l’oubliez quand vous le portez, afin qu’il ne vous gène pas pendant vos manœuvres. Il ne doit pas être trop lourd à porter.

  • 5. Sa flottabilité

Le gilet de sauvetage est utile pour assurer votre sécurité et surtout votre survie. Son premier rôle est de garder votre tête hors de l’eau pour assurer votre respiration et vous aider à être repéré rapidement pendant le sauvetage. Pour le gilet de sauvetage gonflable, la flottabilité est assurée par la perforation d’une bouteille à gaz CO2 qui gonfle des réservoirs prévus à cela. Ce système vous accorde plus de liberté de mouvement et de confort et vous permet même de vous retourner sur le dos en eaux troubles.

Avec le gilet à mousse ou brassière, la flottabilité assurée par l’épaisseur de la mousse garantit votre protection contre les chocs mais peut vous encombrer et limiter vos mouvements. Ainsi, avec ce système, il est impossible de se retourner sur le dos. Il est nécessaire de savoir que la flottabilité varie selon le poids du porteur et le type de gilet donné dont il faut tenir compte avant toute utilisation.

⇒ Conseil : 50 newtons pour la catégorie « aide à la flottabilité » ; 100 newtons pour les gilets de sécurité et la navigation côtière ; 150 newtons pour la navigation en haute mer et 275 newtons pour un usage professionnel ou une navigation extrême.

  • 5. Le mode de déclenchement

En principe, les gilets de sauvetage gonflable possèdent tous un système de déclenchement manuel mais n’empêche que certains ont un déclenchement automatique.

Le mode de déclenchement d’un gilet de sauvetage a un lien avec son utilisation. Ainsi, pour la navigation hauturière, il nécessite au minimum un poumon de 150 Newtons voire 275 Newtons si vous naviguez dans des conditions difficiles ou si vous êtes vêtu d’un équipement lourd. Dans ce cas vous avez le choix entre le gilet avec le système de déclenchement automatique avec pastille de sel ou celui avec le système hydrostatique. Pour la navigation côtière, privilégiez la sécurité et le confort, donc un poumon de 150 Newtons suffit. Pour la régate, utilisez un déclenchement hydrostatique (se déclenche par la pression de l’eau quand il est immergé). Par contre, pour la navigation occasionnelle, l’idéal est d’utiliser le déclenchement manuel qui se gonfle automatiquement avec l’action du porteur et ce avec un poumon de 100 à 150 Newtons. Ce dernier peut être dangereux si le porteur est inconscient pendant l’accident.

⇒ Conseil : certains gilets de sauvetage peuvent déclencher automatiquement les secours, lorsqu’ils sont en contacts avec de l’eau.

  • 6. L’homologation

Seuls les gilets de sauvetage portant la marque CE sont les plus fiables et sont conçu suivant les exigences européennes et sont garantis par leur producteur. Le gilet de sauvetage assure la sécurité de son utilisateur ainsi il est important qu’il réponde aux normes de la Directive Européenne sur les Equipements de Protection Individuel (E.P.I – 86 /686 /CE) surtout si on l’utilise dans le cadre d’une activité professionnelle. Vous identifiez cela avec l’inscription « CE » marquée sur chaque étiquette des produits.

⇒ Conseil : visez uniquement une norme Communauté Européenne, ce qui veut dire que le constructeur a suivi un cahier des charges

⇒ Conseil : n’achetez jamais un gilet de sauvetage d’occasion, car vous ne savez pas vraiment dans quelle condition (et capacité) pour aller le récupérer.

  • 7. Facilité d’entretien

En principe, le gilet de sauvetage est un outil facile à entretenir. Néanmoins, assurez-vous du parfait état de votre gilet de sauvetage tous les 2 ans avec l’aide d’un professionnel. Pour les gilets gonflables, assurez-vous d’avoir des cartouches de gaz en réserve; et pour le gilet automatique, n’oubliez pas non plus d’acheter des pastilles de rechange.

Conseil : vérifiez bien vos gilets de sauvetage une fois toutes les deux années, afin de s’assurer de leurs non-détériorations et de leurs présences en nombre suffisantes.

  • Les retours d’expérience des utilisateurs

Voici les marques de gilet de sauvetage disponibles sur le net, et qui proposent les meilleurs retours de ses utilisateurs:

Meilleure Vente n° 1
Meilleure Vente n° 2
Einsgut Gilet de Sauvetage Enfants Adultes Gilet réfléchissant...
  • ●● La taille du gilet de sauvetage en Asie est relativement (relativement) plus petite, je recommande donc une taille plus grande.
  • ●● Sifflet de sauvetage sur la poitrine inclus afin que vous puissiez le souffler pour vous aider en cas d'urgence.
  • ●● Conception d'anneau en D, plus pratique pour suspendre des objets. Réglable avec des boucles, la coupe pratique et 3D fait de l'artisanat.
Meilleure Vente n° 3
Kawosh Gilet de Sauvetage Gilet de Sauvetage de sécurité Adulte...
  • ◆ Ce gilet de sauvetage solide et confortable de haute qualité est un bon compagnon pour les marins et les plaisanciers dans les zones côtières
  • ◆ Matériel: nylon + mousse; peut également être utilisé comme gilet de sauvetage ou comme aide à la natation. Parfait comme équipement de sécurité sur un bateau
  • ◆ Taille: taille unique pour la plupart des gens, taille facilement réglable pour la taille de la plupart des gens.

Pierre Tabuteau

Pierre Tabuteau est le fondateur du site, Coachme.fr, qui a pour objectif de vous donner des conseils pour votre quotidien. J'écris uniquement sur mes domaines d'expertises.