Les 9 critères dans le choix d’un masque anti-pollution

Les 9 critères dans le choix d’un masque anti-pollution

Si vous souhaitez vous acheter un masque anti-pollution, afin de pouvoir vous protéger lors de vos transports, voici les critères techniques à prendre en considération :

  • 1. Demi-masque ou masque complet

Un demi-masque couvre avant tout le nez et la bouche, mais aussi le menton. Ce type de masque peut se porter dans une zone qui ne présentera aucun risque à votre champ de vision. L’accessoire possède généralement de brides de fixation ainsi que de soupapes pour inspirer et pour expirer. Vient s’ajouter à cela, le raccord de fixation de filtres. Si vous devez vous déplacer dans un endroit à risque pour vos yeux, il suffit de choisir un masque complet qui vous protégera convenablement.

Quoi qu’il en soit, il faut a minima que le masque recouvre votre nez et votre bouche, les deux canaux par lesquels vous inspirez et expirez.

  • 2. L’adaptation à la morphologie

Avant d’acheter un masque anti-pollution, il faut particulièrement choisir un modèle qui s’adaptera facilement à la forme de votre visage. De cette manière, vous aurez la chance de choisir un modèle avec une bonne étanchéité. En plus d’une bonne protection contre la fuite, un masque anti-pollution correspondant à votre morphologie vous garantira un maximum de confort à chaque port.

Un point sensible sont les oreilles. En général, c’est l’endroit le plus fragile, car les lanières du masques peuvent frotter à la longue contre le haut de votre oreille.. et créer une irritation.

  • 3. Les normes

Généralement, le niveau de protection d’un masque anti-pollution dépend de la catégorie dans laquelle il se trouve. Ces catégories dépendent de la norme EN 149 : 2001. Vous pourriez alors commencer par choisir le niveau FFP1 qui vous protégera des poussières en filtrant 70 % d’aérosols. Vient ensuite le FFP2 qui vous protégera des particules du bois et du ponçage de pièces métalliques et bien d’autres encore. Dans tous les cas, un modèle FFP2 peut filtrer 94 % d’aérosols au minimum. En dernier lieu, il y a le FFP3 qui est capable de filtrer 99 % d’aérosols pendant son utilisation. Les fines particules comme l’amiante ou le plomb ne passeront pas à travers cette catégorie de masque.

  • 4. L’étanchéité

Vu que l’on parle de protection contre la pollution, vous devez faire attention à ce que le modèle que vous choisirez soit parfaitement étanche à tout ce qui peut être volatil. Pensez alors à vous procurer un masque qui épousera correctement la forme de votre visage. Vous devriez aussi choisir un modèle doté d’un bon système d’attache afin d’éviter que le masque se détache et tombe sans que vous vous attendiez. Vous devez savoir qu’un masque anti-pollution peut embarquer un pince-nez qui vous garantira une étanchéité parfaite. Dans tous les cas, il est toujours bon de s’assurer que le modèle que vous comptez acheter soit adapté à la taille de votre visage.

  • 5. La durée de vie

Vous devez savoir qu’un masque anti-pollution doit avoir une durée de vie bien précise. Il est alors important de bien vérifier la date de péremption du modèle que vous souhaitez acheter. N’oubliez pas que le fait d’utiliser un masque avec durée de vie dépasser peut être dangereux pour votre santé. Notez aussi qu’un masque anti-pollution est à usage unique. Autrement dit, vous devez jeter l’accessoire après l’avoir utilisé pour la première fois. Il faut aussi prendre en compte le fait que la durée de vie d’un masque anti-pollution peut aussi dépendre de l’endroit dans lequel vous le porterez.

  • 6. La qualité des filtres

Il est primordial de vérifier la qualité des filtres du masque avant de choisir un masque anti-pollution. Il faut admettre que le nombre de filtres n’est pas d’une grande importance s’ils ne sont pas de bonne qualité. Effectivement, une défaillance de l’un des filtres ne vous protègera pas convenablement. D’ailleurs, de mauvais filtres peuvent aussi vous causer certains problèmes de santé comme l’asthme ou l’allergie. D’ailleurs, il ne faut pas oublier que les filtres doivent être changés à partir de six mois afin d’assurer sa performance. Toutefois, cela dépend uniquement du modèle qui vous intéresse.

  • 7. Le format

Le choix de format est un point à ne pas rater pendant l’achat d’un masque anti-pollution. On peut en premier lieu choisir un modèle coque qui est à la fois moulé et rigide. Ce qui fait qu’il ne se détériorera pas facilement. Ce type de masque est généralement proposé avec une barrette nasale ainsi qu’un joint d’étanchéité. Mais, on peut aussi opter pour un masque pliable qui est souple et flexible en même temps. En plus de la présence d’une barrette nasale, ce type de masque est aussi facile à ranger dans une poche tout en étant performant et fiable.

  • 8. Les valves d’expiration

Certes, le but de porter une masque anti-pollution est de se protéger de toutes sortes de problèmes. Par contre, il faut faire attention à ne pas uniquement se focaliser sur la qualité des filtres. Autrement dit, il est indispensable de prendre en compte les valves d’expiration. Notez bien que certains modèles ne possèdent qu’une valve tandis que d’autres en possèdent deux. Il est important que vous puissiez respirer convenablement. Par ailleurs,  le choix de valve peut dépendre de l’état de santé de l’utilisateur ou aussi de l’âge.

  • 9. Masque piéton ou masque cycliste

Dans la majorité des cas, un masque pour piéton peut être utilisé par un cycliste même s’il est toujours recommandé de choisir un modèle adapté à cela. Dans tous les cas, il est indispensable de choisir un modèle qui répond aux normes en vigueur. Pour les autres critères, cela dépend de vos envies, mais aussi de vos besoins.

  • Les meilleurs maques anti-pollution

Voici les 5 meilleurs masques anti-pollution vendus sur le net, car ils proposent les meilleurs avis et retours clients :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *