Menu Fermer

Fiche de lecture “Marketing Jeune” de Ronan CHASTELLIER

J’ai lu un livre intéressant sur le marketing jeune, et je souhaite vous partager mes principaux enseignements de cette lecture.

Fiche de lecture “Marketing Jeune” de Ronan CHASTELLIER

Titre : « Marketing jeune »

Auteur : Ronan CHASTELLIER

Edition : Village Mondial

Impression : 14 mars 2003

Les raisons qui m’ont poussé à lire ce livre

Ce livre est très intéressant et je le recommande à tous les individus, qui se spécialisent ou non, dans le marketing jeune. Ce marketing jeune qui influence lui-même le marketing ciblant des tranches d’âges supérieurs. C’est donc un très bon livre de culture marketing qui a un rayonnement bien plus important que sur les jeunes.

Les grandes idées du texte 

Ce livre qui traite du marketing jeune segmente cette population en 4: Les 8/11, 11/14, 14/18 et enfin les 18/24 ans.

Chacune de ces tribus à ses particularités et les  jeunes attendent qu’on les respectes.

-Les 8/11 ans sont plus sur les ressentis des produits émotionnels et maternants. C’est aussi la période de l’émancipation. Ici, il y a souvent une double cible car en plus des parents qui effectuent l’achat et donc que l’on doit rassurer dans leur rôle de bon parents se sont bien souvent les enfants qui choisissent les achats. Les marques utilisent alors un double langages. Par exemple pour NESQUICK les enfants vont plutôt regarder le lapin QUICKY sur l’emballage tandis que les parents vont plutôt être attirés par les caractéristiques techniques du produit tel que le calcium.

-Les 11/14 ans sont eux plus sur une logique d’hyper identification. Le conditionnement pour cette tranche d’âge est très important. Tout ce qui touche au look aussi devient stratégique. Le but ici étant de rentrer dans la masse.

-Les 14/18 veulent avant tout se différencier à l’opposition des 11/14 d’où le succès des produits qui individualise la consommation tel que ADIDAS qui propose de part sa communication à chacun sa chaussure différente. Les 14/18 sont aussi à la recherche d’authenticité des produits. Ils refusent les produits OVNI et favorisent la créativité.

-Les 18/24 ans forment des tribus de sous culture réunis autour de thèmes tel que la glisse, le rap ou le rock qui présentent des caractéristiques  d’underground souvent illisible et avec des volontés de cryptage. Le marketing pour eux se tourne vers le « lifestyle »  avec par exemple la marque AIRNESS qui représente la vie dans les cités. Cette catégorie de population est aussi très touchée par le street marketing qui est le fait d’afficher une marque dans la rue en par exemple tagant un mur d’un logo. Toutefois cette pratique est très réglementée.

Les jeunes sont loin d’être bêtes et comprennent parfaitement ce que les entreprises attendent d’eux. Les jeunes sont très difficiles et ont leurs codes à eux. Ce livre traite aussi des préjugés qui court sur les jeunes. Cette cible qui désempare les marques.

Les principaux liens avec les enseignements théoriques

Le comportement du consommateur : En effet ce livre s’attarde sur le comportement des jeunes et notamment sur les façons de pouvoir les influencer.

Il existe deux types de variables d’influences :

  • -Les individuels
  • -Les collectives (les jeunes sont très soumis aux normes et croyances de leur environnement.)

Le processus d’achat : Il fait partie lui même du comportement. Les influences lors du processus de décision sont étudiées ainsi que la façon dont s’enchaîne ces phases dans le cerveau de l’individu. Ici c’est surtout l’étape une et deux qui est analysée. C’est à dire comment les entreprises arrivent à donner en communiquant aux jeunes l’envie de consommer leurs produits.

La segmentation du marché est aussi un élément abordé dans ce livre. Le but de ce livre étant d’analyser le meilleur moyen d’avoir accès aux jeunes et ceci passe généralement par un ciblage de l’offre.

Actualisation de l’œuvre 

Écrit en 2002/2003, les tendances marketing analysées restent actuelles. On pourrait rajouter quelques exemples récents tel que le succès de Apple et son Iphonel. Ce phénomène joue sur l’individualisation toujours plus présente (être sur son téléphone plutôt qu’avec des amis) et sur la création de tribu  (par exemple s’échanger des musiques).

Nous pouvons aussi rajouter la tendance aussi du marketing sur Internet toujours en progression, même depuis 2020. Une amélioration de l’équipement des ménages a permit ce phénomène qui devient petit à petit de masse.

Si vous avez des questions, vous pouvez les poser dans les commentaires :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *