Top 11 des insultes en espagnol (avec leurs traductions)

Top 11 des insultes en espagnol (avec leurs traductions)

Si vous cherchez des “gros mots” et insultes en espagnol, afin de taquiner un ami ou collègue qui habite en Espagne, et bien voici les 11 expressions les plus utilisées :

  • 1. Tonto

Selon l’Académie Espagnol (RAE), ce mot sert à désigner une personne qui manquent ou qui a un faible jugement et raison. Mais l’avis diverge sur l’origine du mot, il y a ceux qui disent qu’il viendrait du latin « tondus » (qui signifie vide) et d’autres personnes qui disent qu’il vient du latin « transtrum ». Désignant une personne qui manque de discernement et de compréhension, comme étant un meuble inutile et qui est tout le contraire d’une personne que nous appelons aigue. Ce mot existe depuis longtemps mais les traces écrites contenant son sens actuel datent de 1570. Présent dans de nombreux livres consacrées aux insultes espagnoles, celle-ci fait partie des insultes classiques de ce pays.

  • 2. Idiota

Venant du grec « idios », il est utilisé pour désigner une personne qui ne participe pas à la vie de société, qui se préoccupe d’elle-même et qui manque à son devoir de citoyen dans les sociétés romaine et grecque. Or, cela était répréhensible dans de telles sociétés car la participation au forum était un grand devoir. Mais au fil du temps, sa signification a, quelque peu, changé et est devenue une personne ignorante dans tout sujet ou métier. Cette expression peut aussi signifier : « un manque de toute instruction ». Donc, ce mot nous rappelle qu’il ne faut surtout pas oublier nos devoirs sociaux.

  • 3. Gilipollas

Les origines de ce mot sont assez confuses. Il y a ceux qui disent qu’il vient de la voix arabe « yahill » mais étymologiquement, il est constitué de gili (qui désigne l’univers gitan) et pollas (un mot qui désigne le sexe masculin). Dans ce contexte, il évoque un petit monde désagréable qui encadre une personne mais son sens actuel fait plutôt référence aux organes sexuels masculins. Toutefois, une autre version indique qu’un homme nommé Gil parcourrait la ville avec ses deux filles afin de chercher l’homme idéal pour ces dernières. La légende raconte que les gens disaient « voilà Gil et ses bites » dès qu’ils le voyaient accompagné de ses filles. Il parait que cette histoire se déroulait à l’époque le Philippe III. En tout cas, elle nous enseigne à nouveau que les mots ne décrivent pas toujours ce qu’ils semblent.

  • 4. Hijo de puta.

Cette expression est très populaire mais cependant, l’accepter veut dire que la mère paie l’impudence de son fils. Ayant un sens figuratif, il signifie littéralement : « personne ne va pas manquer la mère de la personne visée ». Cette expression insulte ouvertement la mère d’être une prostituée et le père, d’avoir permis à sa femme de l’être.

  • 5. Cabron

Dans un premier sens, ce mot sert à viser les hommes qui ont été trompés par leurs épouses. Mais dans un autre sens, il sert à désigner les individus misérables et corrompus qui prostituent les femmes. De ce fait, ce mot désigne à la fois les hommes trompés ainsi que ceux qui font du mal aux autres.

  • 6. Me cago en ti.

Cette expression espagnole, qui signifie : « je te chie dessus », est très courante et qui est presque dénouée de vulgarité. Voici une illustration : une maman peut le dire à son enfant sans que les gens de son entourage soient offusqués. Donc, il ne faut pas le prendre dans son sens littéral en français. Voici quelques variantes : me cago en tu madre (je chie sur ta mère) me cago en la leche (je chie dans le lait).

  • 7. Me suda la polla.

Voici une expression utilisée exclusivement par les jeunes pour dire « qu’ils n’ont rien à foutre »

  • 8. Vete a tomar por (el) culo.

Après une insulte exclusive des jeunes, voici un classique des injures ibériques qui vous invite gentiment à aller vous faire prendre par le cul. Dans une phrase plus simple, « vete a tomar el culo » veut dire « va te faire enculer »

  • 9. Que te follen.

De même augure que l’expression précédente, celle-ci contient également un message très clair qui envoie la personne visée d’aller se faire « baiser ». D’ailleurs, cette expression ne sort pas du concept très graphique des insultes espagnoles.

  • 10. No me jodas.

Cette insulte espagnole est préventive car elle signifie : « ne fais pas chier ». Elle est utilisée avant d’en arriver aux gros calibres avec des insultes plus vulgaires. Toutefois, une autre variante plus tempérée existe : « callate » (tais-toi / ferme-là) et pour rajouter plus de précision « callate la bocca ».

  • 11. Chupame la polla.

Chupame signifie littéralement : « suce-moi », et le reste désigne, comme cité plus haut, le sexe masculin. Il est généralement utilisé afin de répondre à une personne qui nous a mené en bourrique, mais cela n’enlève en rien sa vulgarité et son côté sexiste.

Pierre Tabuteau

Pierre Tabuteau est le fondateur du site, Coachme.fr, qui a pour objectif de vous donner des conseils pour votre quotidien. J'écris uniquement sur mes domaines d'expertises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *