Tout sur l’Euro 2021 en 9 points capitaux

Tout sur l’Euro 2021 en 9 points capitaux

Après avoir discuté des jeux olympiques qui se disputeront à Tokyo et environs cet été 2021, nous avons décidé de nous concentrer sur les évènements sportifs européens qui eux non plus ne sont pas à plaindre. En effet, c’est le retour de l’Euro cette année, exactement soixante ans après la première édition. Cette année s’annonce honorable. Équipes qualifiées, pays organisateurs, aspect économique et écologique ! Nous allons tout vous expliquer dans cet article. Sans plus attendre, commençons !

Fonctionnement et histoire du tournoi

Tout savoir sur l’histoire de l’euro et son fonctionnement :

 1. Histoire de L’Euro

Tout commence en 1960, le premier championnat d’Europe avait lieu en France. Cette année-là, l’URSS victorieuse en finale contre la Yougoslavie. Deux stades avaient été sélectionnés pour l’évènement. Le stade Vélodrome de Marseille et le Parc des Princes à Paris. A cette époque, l’Union soviétique était encore une Superpuissance et le régime espagnol de Franco ne participait pas à la compétition.

2. Fonctionnement simple

Le principe de l’Euro est simple. Plusieurs équipes nationales sélectionnées pendant la phase qualificative (de la ligue des nations aux éliminatoires du championnat de l’Euro) s’affrontent pendant un championnat d’un mois jusqu’à ce qu’il ne reste plus qu’une équipe, la championne. Le deuxième est qualifié de “vice -champion”. Il y a également un match pour la troisième place, la “petite finale”.

3. Pays organisateur

Représentant une année charnière pour le championnat. Cette année 2020 a lieu le soixantième anniversaire de la création du tournoi européen. Contrairement aux autres années et spécifiquement pour l’occasion, il n’y aura pas de pays organisateurs. Pour changer, un processus d’inscription a eu lieu. Cette année 12 villes volontaires reparties dans toute l’Europe veilleront à l’organisation et au bon déroulement de la compétition. Les matchs auront donc lieu dans les villes suivantes :

  • Londres, Royaume-Uni
  • Munich, Allemagne
  • Rome, Italie
  • Bakou, Azerbaïdjan
  • Saint-Pétersbourg, Russie
  • Amsterdam, Hollande
  • Budapest, Hongrie
  • Glasgow, Écosse
  • Copenhague, Danemark
  • Dublin, Irlande
  • Bilbao, Espagne
  • Bucarest, Roumanie

Les équipes qualifiées

Le championnat se déroulant et concernant exclusivement l’Europe, 55 équipes se sont disputées 20 des 24 places qualificatives. Les 4 restantes seront à disposition des équipes qui disputeront les phases barrages. Les 24 équipes qualifiées sont reparties en 6 groupes pour le premier tour de la compétition. L’objectif est de gagner suffisamment ou de générer assez de points pour accéder aux huitièmes de finale. Puis arrivent les phases d’élimination directe avec les quarts de finale, puis les demi-finales puis la finale où deux équipe se disputeront le titre.

Les équipes favorites

Comme expliqué plus haut, 24 équipes pourront accéder à l’Euro. Bien entendu certaines équipes sortent du lot en fonction de leurs performances sportives et de l’historique de l’équipe :

  • 1. Equipe de France

Championne du monde 1998 et du dernier mondial en 2018. Mais également finaliste et deuxième de l’Euro 2016 vainque par l’équipe tenante du titre, le Portugal. L’équipe de France obligatoirement une favorite du tournoi. Tout le monde se demande si les bleus vont réussir un nouvel exploit.

  • 2. Le Portugal, tenant du titre

L’équipe de Cristiano Ronaldo avait perdu en huitième de finale du mondial contre l’Uruguay. Mais l’entraîneur reste confiant quant aux capacités de sa formation.

  • 3. l’Angleterre

Les Three lions possèdent un réservoir de  jeunes joueurs très talentueux avec un fort potentiel à exploiter. A souligner que l’Angleterre était classée quatrième lors de la coupe du monde.

  • 4. Les outsiders

Il existe également certaines équipes « outsider » comme L’Espagne ou la Belgique, dont leurs joueurs de l’équipe types jouent tous dans les équipes qualifiées en Ligue des Champions.

Changement de règles 

La nouveauté vient d’Arsène Wenger, avec une nouelle règle du hors-jeu

Certaines rumeurs parlent d’une grande nouveauté pour l’Euro 2021, cette information reste à confirmer. Mais L’ancien grand entraîneur d’Arsenal Arsène Wenger qui est maintenant responsable du développement du Football à la Fifa parle de changer les règles du hors-jeu pour l’Euro. En effet, la règle du hors-jeu actuelle serait beaucoup trop sévère et le fait de la corriger permettrait d’avantager les attaquants et augmenter le nombre de buts par match.

L’aspect financier

Le chiffre d’affaire de l’Euro n’est pas encore connu. Pendant la fin d’année 2019, environ 1,5 millions de billets ont été vendus sur les 3 millions mis en vente pour assister aux matchs de football. Les billets les moins chers coûteront entre 30 et 50 Euros. Un plus petit nom de de stades seront construits pour cette compétition, qui s’appuiera principalement sur des stades existants, ce qui va limiter le cout de la compétition.

L’aspect écologique

L’un des seuls inconvénients du Championnat d’ Europe de Foot serait sur le plan écologique. En effet, selon plusieurs sources, il y aurait un risque de désastre écologique. Etant donné que plus de 50 matchs auront lieux dans 12 villes d’Europe en plein été, le nombre de voyage et surtout déplacement en avion risque de faire exploser le bilan de carbone dans toute l’Europe. Bien plus qu’en 2016 où un seul voyage était suffisant pour aller supporter son équipe à l’étranger. Ici il faudra faire plusieurs voyages et cela en l’espace de 10 jours.

L’UEFA a cherché à rassurer l’opinion publique en expliquant qu’ils avaient l’intention de prendre des initiatives pour diminuer le carbone en émission, par exemple en plantant 50’000 arbres dans chaque pays organisateur. Le Président de l’UEFA a d’ores et déjà reconnu que le monde du football n’est pas très éco-responsable et que l’Euro va beaucoup polluer.

Les retombées économiques

Tout comme pour les jeux olympiques de Tokyo. L’évènement Européen apportera énormément de valeur pour les régions organisatrices. Cela permettra d’améliorer l’économie de plusieurs pays Européen. Tout d’abord, nous ne comptons plus le nombre de marques voulant sponsoriser la véritable poule aux œufs d’or que représente l’Euro. Les pays également doivent se débattre pour savoir qui organisera l’Euro car la nation qui le fera boostera son économie. Si l’on retourne en 2016 les retombées financières s’élevaient à 1,2 milliards d’Euros.

Mais quelles sont les raisons faisant qu’une économie s’améliore durant un tel évènement ? Il y a tout d’abord un important afflux de touristes, arrivant de toute l’Europe pour supporter leur équipe nationale. Ces voyageurs vont dépenser de l’argent pendant le séjour pour le logement, la nourriture et dans les commerces. Tout le monde est gagnant. De plus, encore une fois  comme pour les JO, l’Euro permet de créer des emplois permanents ou temporaires pour la construction des infrastructures, la sécurité et le reste de l’organisation. A noter que les demandes de VISA seront facilitées pendant la compétition, afin de faciliter le déplacement des supporters.

Controverse sur l’Euro 2020

Hormis l’impact potentiellement catastrophique de l’Euro sur le plan écologique. Voici les autres éléments de controverse liés à ce championnat :

  • Étant donnés les problèmes de géopolitiques liés entre certaines nations, le tirage au sort n’était pas à 100% aléatoire. De ce fait, certains pays connaissaient déjà en avance leurs futurs adversaires directs.

Sources :

https://www.etgfc.com/favoris-euro-2020/

https://www.ideal-investisseur.fr/economie/euro-2020-economie-7838.html

https://www.ledauphine.com/sport/2020/02/12/l-euro-dans-12-pays-un-desastre-ecologique-xhbb

Pierre Tabuteau

Pierre Tabuteau est le fondateur du site, Coachme.fr, qui a pour objectif de vous donner des conseils pour votre quotidien. J'écris uniquement sur mes domaines d'expertises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *