Lettre de demande de permis de visite à un détenu par une personne extérieure à la famille

Modèle de lettre de demande de permis de visite à un détenu par une personne extérieure à la famille

Lettre pour demander l’autorisation de rendre visite à un détenu au juge ou au directeur de la prison lorsque vous n’êtes pas un membre de la famille du détenu. Comment obtenir un parloir avec un détenu accusé ou condamné ?

Lettre recommandée avec avis de réception

[Votre nom]

[Adresse]      

[Ville, État, Code postal]

Tribunal de    

A l’attention du Juge (nom du juge)

 [Adresse]

[Ville, État, code postal]

[Date]

Objet : demande de permission de visite pour un détenu

Madame, Monsieur

Situation 1 : le détenu est un défendeur

Dans l’attente du procès, mon ami/amie/petit ami/amie/autre à préciser, (nom et prénom du détenu), a été placé en détention provisoire depuis le

(date de la détention provisoire), et est actuellement incarcéré à

(lieu d’emprisonnement et adresse).

J’aimerais beaucoup pouvoir lui rendre visite pendant cette détention pour le soutenir et le réconforter. Je voudrais donc demander l’autorisation de lui rendre visite.

Je ne suis pas un parent au sens de la loi, mais je suis néanmoins très proche de (nom et prénom du détenu) dans la mesure où (détaillez votre relation avec le détenu).

Je suis convaincu que ma visite serait un grand soutien pour lui, lui permettrait de passer cette épreuve avec plus de sérénité et contribuerait à son intégration sociale et professionnelle.

Veuillez voir en pièces-jointes les documents justifiant mon lien avec (nom et prénom du détenu), ainsi que tout autre document nécessaire au traitement de ma demande.

Dans l’attente de votre permission, Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.

Pièces jointes :

Deux photos d’identité récentes

Une photocopie recto/verso de votre carte d’identité ou votre titre de séjour éventuellement une enveloppe timbrée

Situation 2 : Le prisonnier est un condamné

Suite à la condamnation prononcée le (date de la condamnation), mon ami/ami/petit ami/autre à préciser, (nom et prénom du détenu), est actuellement incarcéré dans votre prison, (lieu d’incarcération et adresse).

J’aimerais beaucoup pouvoir lui rendre visite pendant cette détention pour le soutenir et le réconforter. Par conséquent, je vous demande de me délivrer un permis de visite.

Je ne suis pas un parent au sens de la loi, mais je suis néanmoins très proche de (nom et prénom du détenu) dans la mesure où (détaillez votre relation avec le détenu :

).

Je suis convaincu que ma visite serait un grand soutien pour lui, lui permettrait de traverser cette épreuve avec plus de sérénité et contribuerait à son insertion sociale et professionnelle.

Je vous joins les documents justifiant ma relation avec (nom et prénom du détenu), ainsi que tout autre document nécessaire au traitement de ma demande.

Dans l’attente de votre autorisation, je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.

Pièces jointes :

Une photocopie de votre carte d’identité ou de votre titre de séjour + deux photos d’identité récentes.

Une enveloppe timbrée si nécessaire

[Votre signature]

[Votre nom en lettres moulées].

Quand utiliser cette lettre de demande de visite ?

Un de vos amis (ou votre ami, votre meilleur ami, votre partenaire, votre petit(e) ami(e)…) est en détention ou a été condamné par un jugement définitif. Vous souhaitez lui rendre visite au parloir. Pour ce faire, vous envoyez une lettre de demande de visite à l’autorité compétente.

Ce que dit la loi sur les visites aux prisonniers

Les articles d. 403 à d.412 du Code de procédure pénale régissent le droit de visite d’un détenu. Les permis de visite sont délivrés pour les détenus condamnés par le directeur de l’établissement où ils sont incarcérés, et pour les détenus non jugés (en attente de jugement) par le juge chargé de l’affaire. Pour obtenir le droit de rendre visite à un détenu accusé ou condamné, il faut adresser une demande de permis de visite par écrit au juge d’instruction ou au directeur de l’établissement où le détenu est incarcéré, en joignant deux photos d’identité récentes et une photocopie des deux côtés de la carte d’identité ou du permis de séjour. Dans cette lettre, le demandeur doit préciser sa relation avec la personne accusée ou condamnée et fournir toutes les informations susceptibles de le convaincre du bien-fondé de la demande de permis de visite (amitié particulièrement importante pour la personne concernée, soutien personnel, avantage pour l’intégration sociale ou professionnelle, etc.) Il est également conseillé de joindre une enveloppe timbrée à la demande afin de recevoir une réponse par courrier. Le juge d’instruction et le directeur de la prison peuvent refuser l’autorisation de rendre visite aux personnes qui ne sont pas membres de la famille de l’accusé. Le Code de procédure pénale prévoit que toute personne étrangère à la famille « peut être autorisée à rencontrer un condamné s’il est établi que ces visites contribuent à l’insertion sociale ou professionnelle du condamné ». La notion de « membre de la famille » n’étant pas clairement définie dans la loi, elle est laissée à l’appréciation du juge et du directeur de l’institution, qui peuvent alors considérer le cohabitant comme faisant partie de la famille. En cas de refus du permis de visite à une personne condamnée par le directeur de l’établissement, il est possible de faire appel.

Nos suggestions pour votre lettre.

Lorsque la demande concerne une personne accusée, il est conseillé de déposer le dossier directement à la réception de la Cour, en l’adressant au juge concerné. Lorsque la demande concerne une personne condamnée, vous pouvez déposer le dossier au guichet de la prison ou l’envoyer par courrier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.