Les implants capillaires en 10 Questions / Réponses

De nos jours, le domaine de la médecine a développé plusieurs capacités. L’on peut aujourd’hui, obtenir des greffes lorsqu’on perd des parties de notre corps. C’est le cas de la greffe de cheveux qui fait l’objet de plusieurs interrogations. Cette greffe est réalisée par des professionnels du traitement capillaire et se fait d’une manière spécifique.

1. Qu’appelle-t-on implants capillaires ?

Une greffe de cheveux consiste à faire une implantation capillaire des suites d’une perte. Lorsqu’un individu n’est plus dans la capacité de pousser des cheveux, l’implantation capillaire devient une nécessité pour lui. C’est une opération chirurgicale très évoluée qui permet de faire cette greffe. Elle permet de créer une nouvelle chevelure de manière optimale.

2. Quelles sont les causes probables d’une perte de cheveux ?

La perte de cheveux est ce qui pousse plusieurs personnes à opter pour la greffe. Cette perte de cheveux peut intervenir à cause d’un accident grave portant atteinte au fonctionnement du cuir chevelu. Cela peut être une brulure ou une fragilisation des racines capillaires. Il y a aussi des maladies comme la calvitie qui est aussi une cause de perte de cheveux. En dehors de ces causes probables, Il faut reconnaitre que les cheveux peuvent avoir des problèmes d’infection. Ces problèmes conduisent très facilement à la perte de cheveux si on ne s’y intéresse pas le plus tôt possible.

3. Quels sont les différents types de greffe de cheveux existants ?

Il existe essentiellement deux grands types de greffe de cheveux selon le mode de l’opération.

  • Le premier type est celui de la Follicular Unit Transplant (FUT). Il consiste à faire un découpage capillaire au niveau de la nuque ou une partie contenant plus de cheveux. Cette partie sera réimplantée à une autre qui porte moins de cheveux ou qui n’en produit pas. C’est l’alternative qui s’applique surtout pour les chauves ou ceux qui ont plus de cheveux sur la nuque que sur l’avant de leurs têtes. Cela laisse place à une petite cicatrice discrète au niveau de la nuque.
  • Le second type de greffe de cheveux est la Follicular Unit Extraction (FUE). Elle consiste à prélever des bulbes sur l’arrière du scalp d’un donneur pour être réimplanter dans les zones dépourvues de cheveux. Ce processus est parfois très déconseillé aux femmes car il nécessite un rasage de certaines zones de prélèvement. La FUE est le type de greffe capillaire le plus réalisé de nos jours. Ce qui suppose donc que la perte des cheveux touche plus souvent, les hommes.

4. Combien peut coûter une greffe de cheveux ?

Une greffe de cheveux a un coût relatif. Toutefois, pour la réaliser il faut préparer un budget consistant. La FUT est souvent moins cher que la FUE, selon les apports de certains chirurgiens capillaires. Le coût de la première peut tourner autour de 5000 à 6000 euros. Mais l’intervention chirurgicale pour la FUE va jusqu’à 10000 euros. Il faut reconnaitre que les coûts sont relativement fixés en fonction du processus de l’opération. Il n’y a pas de prise en charge de la sécurité sociale en ce qui concerne la greffe de cheveux. Toutefois, un remboursement peut avoir lieu si la perte de cheveux est causée par un accident. 

5. A qui peut-on faire une greffe de cheveux ?

La greffe de cheveux n’est interdite à personne. Toutefois, il faut d’abord faire des analyses capillaires pour détecter un problème avant de réaliser cette opération. Si les analyses prouvent que les cheveux fonctionnent normalement, il n’est donc pas question de faire une implantation capillaire. Celui qui est appelé à faire une greffe de cheveux est celui qui a déjà subi des analyses et traitements préalables sans succès.

6. Y a-t-il des risques dans la réalisation d’une greffe de cheveux ?

Il faut reconnaitre qu’il n’y a vraiment pas de risque en ce qui concerne la greffe de cheveux. Si le système capillaire fonctionne normalement, l’opération se fait en toute sécurité. Même s’il arrive qu’il y ait des problèmes (comme une inflammation), le chirurgien peut employer des traitements pour y remédier . L’implantation capillaire n’a pas d’effets négatifs ou secondaires à long-terme sur la santé mentale ou sur le bien-être de l’individu.

7. Comment savoir qu’une greffe de cheveux est bien réussie ?

Pour savoir qu’une greffe de cheveux est réussie, il faut se tenir aux résultats. Cela varie d’un individu à un autre car tout le monde n’a pas les mêmes chances de réussite. Lorsque la greffe est réalisée, il faudra attendre un moment pour voir si les cheveux ont repoussé à nouveau. Cependant, il y a toujours une forte chance que cela réussisse car la greffe capillaire ne se fait pas avec les cheveux d’un autre patient. Elle se fait toujours avec les mêmes cheveux de la personne opérée afin qu’ils s’adaptent vite à l’implantation. 

8. La greffe capillaire n’est-elle pas douloureuse ?

Avant d’entamer l’opération, le chirurgien s’assure d’anesthésier le patient. Il n’y a donc aucune douleur à sentir durant tout le temps de l’opération. C’est à la fin de la greffe capillaire que le patient peut ressentir quelques étirements et des douleurs au niveau du front pendant un moment. Au lendemain de l’opération, les douleurs sont beaucoup plus réduites et le patient peut donc vaquer à ses occupations sans difficultés.

9. Combien de temps peut durer une greffe de cheveux ?

Une intervention chirurgicale capillaire peut prendre plusieurs heures. Cela dépend du type de greffe capillaire que l’on veut réaliser. S’il s’agit d’une FUT, cela peut durer jusqu’à 3 heures de temps. Par contre la FUE peut durer jusqu’à 10 heures de temps. C’est une évidence car cette dernière demande beaucoup plus de tâches que la première. C’est d’ailleurs pour cela que le chirurgien qui s’occupe de cette greffe doit être un professionnel afin de ne pas se sentir lasser pendant l’opération.

10. Que faire après avoir subi une greffe de cheveux ?

Suite à la greffe capillaire, il est très important de savoir comment entretenir ses cheveux. Il faudra passer régulièrement une crème vitalisante sur la partie greffée pendant dix jours au moins. Cela permettra de renforcer les cheveux afin qu’il puisse facilement s’adapter à cette zone capillaire. Il faut aussi faire un traitement avec des antibiotiques afin de lutter contre les risques d’infection. Lorsque la greffe de cheveux est nouvellement faite, elle est beaucoup plus exposée aux bactéries et microbes. Si l’intervention a affecté la partie supérieure de la tête, il faut employer des anti-inflammatoires pour éviter le gonflement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.