Les règles d’une partie de Uno

Si vous souhaitez jouer entre amis et famille au Uno, voici les règles de la partie :

Les règles du Uno

Le Uno est un jeu de carte qui se joue à 2 mais il peut se jouer jusqu’à 10 joueurs.

Le but du jeu est de faire en sorte d’être le premier à ne plus avoir de carte dans les mains à chaque manche, jusqu’à ce que quelqu’un atteigne les 500 points.

Il y a deux façons de comptabiliser le jeu pour déterminer le vainqueur.  La première façon de gagner consiste à avoir le minimum de points lorsque quelqu’un d’autre atteigne les 500.

L’autre façon c’est d’entasser les points des autres joueurs et faire en sorte d’atteindre les 500 points.

Le contenu du jeu

Le jeu se joue avec 108 cartes qui sont réparties par couleurs dont rouge, jaune, vert et bleu :

  • Il y a 19 cartes numérotées de 0 à 9 pour chaque couleur et chaque numéro se présente en deux exemplaires de même couleur sauf le 0, ce qui donne au total 76 cartes.
  • Il y a aussi 8 cartes avec le chiffre « +2 » inscrit dessus et ils sont réparties en deux exemplaires pour chaque couleur.
  • 8 cartes indiquant deux flèches entrelacées dont 2 en rouge, 2 en jaune, 2 en vert et 2 en bleu.
  • 8 cartes ayant le symbole d’interdiction dont deux de chaque couleur qui signifie que le tour est passé.
  • 4 cartes « Joker » qui présentent un ovale écartelé multicolore sur un fond noir.
  • Et enfin, 4 cartes avec le chiffre « +4 » ou « Super Joker ».

De nos jours, il existe des versions plus développées avec plus d’éléments supplémentaires tels que :

  • Le sabot de rangement.
  • Le carnet de note pour les scores.
  • Le distributeur électronique des cartes.
  • 4 autres cartes nommées « poser tout » qui permettent au joueur de se débarrasser de toutes les cartes ayant la même couleur en un coup.
  • 4 cartes de couleur différente ayant la signe « 2x » qui consiste à forcer le joueur suivant à appuyer deux fois sur le distributeur aléatoire.
  • Une carte « échange de jeu » qui permet au joueur d’échanger sa main avec un autre joueur sauf ceux qui sont en situation de « UNO ».
  • 4 cartes « boomerang » qui sert à renvoyer la dernière carte posée à celui qui l’a posé.
  • 4 cartes de couleur différente, marquées « +2? » et deux « +4? » qui ont le même rôle que « +2 » et « +4 » mais qui consiste plutôt à pénaliser n’importe quel joueur.
  • Une carte marquée « +1 Downpour» et une marquée « +2 Downpour » qui servent à appliquer l’effet de « +2 » à tous les joueurs.
  • Et enfin, 3 cartes vierges personnalisables qui permettent aux joueurs d’inventer une autre règle, qui doit convenir à tout le monde, avant le début de la partie.

Déroulement de la partie

  • Pour commencer, tous les joueurs tirent une carte au hasard et celui qui obtient le chiffre le plus élevé distribue les cartes. Mais avant de les distribuer, il faut d’abord les mélanger.
  • Chaque joueur doit posséder 7 cartes au début, et le reste serviront de pioche, face cachée. La première carte au-dessus doit être posée face visible juste à côté pour se servir de talon. Le jeu se joue avec le sens des aiguilles d’une montre et c’est celui qui est assis à gauche du distributeur qui commence la manche. Ce sens ne change pas jusqu’à ce que quelqu’un tire au hasard la carte inversion. 
  • Le premier joueur doit poser une carte soit de la même couleur, soit du même numéro ou du même symbole que la carte destinée pour le début du talon. S’il ne possède aucune de ces cartes, il peut se servir du « joker » s’il en a. Et si jamais il n’a pas de possibilité avec sa main, il doit jouer avec la carte supérieure de la pioche en espérant que celle-ci correspond à celle du talon, sinon, il doit la garder et il doit prendre une autre de la pioche jusqu’à ce qu’il en trouve une qui se joue et ainsi, le jeu continue.
  • Si une carte spéciale est tirée par le premier joueur, celui-là bénéficie tout de suite de son effet, sauf s’il obtient le « +4 » ou le « Super Joker », qui doit être réintroduit. Le jeu continue toujours jusqu’à ce qu’un joueur n’a plus qu’une seule carte en main et annonce à haute voix « UNO ». Si jamais ce joueur oubli d’avertir tout le monde et qu’un autre joueur le remarque, il doit prendre deux autres cartes de la pioche pour pénalisation et doit continuer à jouer.
  • Évidemment, celui qui s’est débarrassé de toutes ses cartes en premier est le gagnant de la manche. Au cas où la dernière carte posée par le vainqueur est un « +2 » ou un « +4 » / « Super Joker » le joueur suivant doit tirer de la pioche les cartes requises pour compter les scores.
  • Quand tout est rétabli, on recommence le jeu avec les mêmes procédures. Si pendant une manche, la pioche est épuisée, il faut reprendre le talon et le mélanger pour qu’il devient la pioche.

Comment comptabiliser les scores ?

De base, on ne compte pas les points. Le premier a s’être débarrassé de toutes ses cartes gagne la partie.

Si jamais vous décidez de quand-même compter les points, voici le fonctionnement du calcul : évidemment, les cartes avec des chiffres gardent leurs valeurs. Les cartes spéciales comme « Inversion », « Passer / Passe ton tour », « +2 » ou « +2 » et « 2x » (Uno Extreme) vaux 20 points, une carte « Poser tout » (Uno Extrême) ou « échange de jeu » vaut 30 points et une carte « Joker », « +4 » / « Super Joker » vaut 50 points.

La dernière version du Uno

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.