Modèle de demande de transfert d’un contrat d’assurance-vie

Modèle de demande de transfert d’un contrat d’assurance-vie

Vous avez souscrit un contrat d’assurance-vie, mais vous souhaitez changer de contractant tout en conservant les avantages (notamment fiscaux) de votre contrat actuel. Voici un exemple de lettre de demande de transfert d’un contrat d’assurance-vie.

[Votre nom]

[Adresse]

[Ville, État, Code postal]

[Assureur].

[Adresse]

[Ville, État, code postal]

Objet : Demande de transfert d’un contrat d’assurance-vie

N° de client   

N° de police : 

Madame, Monsieur,

Le (date de souscription), j’ai souscrit auprès de vous un contrat d’assurance vie.

Je souhaite transférer ce contrat à (nom de votre futur cocontractant).

Comme l’y autorise le contrat qui nous lie et l’article L. 132-21 du Code des assurances, je souhaite que nous établissions ce transfert dans les meilleurs délais. Je vous demande donc de me faire parvenir dans les meilleurs délais la liste des documents nécessaires à ce transfert.

Par ailleurs, pourriez-vous m’indiquer dans votre courrier le montant des frais auxquels je m’expose en transférant mon contrat ?

Dans l’attente de votre réponse,, je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.

 [Votre signature]

[Votre nom en lettres moulées].

Ce que dit la loi sur la demande de transfert d’un contrat d’assurance-vie

L’assuré peut demander le transfert de son contrat vers un autre assureur en vertu de l’article l. 132-21 du code des assurances, qui prévoit qu’un assuré peut le faire. Comme vous avez déjà détenu votre argent pendant un certain temps, ce transfert n’entraînera pas la perte des avantages fiscaux obtenus précédemment. L’article l.132-21 du code des assurances prévoit que la durée du transfert de l’assuré est déterminée par un décret, qui prévoira 1,5 fois le taux légal pour les deux premiers mois, puis 2 fois le taux légal pour les périodes suivantes ; toutefois, aucun décret de ce type n’a encore été publié. Par conséquent, il est nécessaire de s’appuyer sur la police d’assurance, qui doit indiquer combien de temps sa couverture sera maintenue dans le cadre de ce régime. Si l’assureur n’est pas en mesure d’exécuter son obligation dans le délai convenu, il doit le faire, sinon il risque d’être condamné à une amende pour retard d’indemnisation et à des intérêts au taux légal en vigueur. Par ailleurs, comme le stipule l’article 1153 du Code civil, si un contrat ne contient pas de dispositions relatives aux frais de transfert, il convient de les établir avant la signature.

Nos suggestions pour votre lettre

Si vous envoyez cette lettre, vous serez en mesure de prouver la date de votre première demande de prêt. Par conséquent, même si vous n’êtes pas tenu de le faire, il est prudent de prendre des précautions et d’envoyer cette lettre par courrier recommandé avec accusé de réception. Conservez l’accusé de réception jusqu’à la fin du transfert ! Vous pouvez également demander à votre futur nouveau cocontractant de s’occuper lui-même de l’opération pour être encore plus efficace. Mentionnez sur votre lettre si votre contrat précise les conditions et modalités de départ, ainsi que les documents nécessaires. Si vous ne recevez pas de réponse dans les 15 jours suivant l’envoi de votre lettre, contactez votre future compagnie d’assurance et demandez-lui de s’occuper du transfert pour vous, en précisant que votre assureur actuel n’a pas encore répondu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.