Modèle de demande de témoignage suite à un accident de la

Modèle de demande de témoignage suite à un accident de la circulation

Ce modèle fournit des lignes directrices sur la façon de convoquer les témoins d’un accident, ainsi que les étapes nécessaires pour s’assurer que le témoignage du témoin est admissible devant le tribunal et l’assureur.

Modèle type

Lettre recommandée avec avis de réception

[Votre nom]

[Adresse]      

[Ville, État, Code postal]

Témoin

Adresse Code postal/ville

Date

Objet : Demande de témoignage

Madame, Monsieur,

Le (date de l’incident) à (date approximative de l’incident), j’ai été impliqué dans un accident de la circulation qui a impliqué Mme/M. ( Nom de la personne impliquée dans la collision avec vous) à (lieu de l’accident) : par exemple : « la route nationale 7 au kilomètre 303 à l’heure du « …).

Il y a eu un accident entre le véhicule de (modèle, marque et couleur de l’autre véhicule impliqué dans la collision : par exemple :  » une Citroën C2 grise « ) avec ma voiture, une

(marque le véhicule, modèle et couleur de votre voiture).

Nous avons également pris la décision d’inscrire votre nom et vos coordonnées en tant que témoin de l’accident dans le rapport.

C’est pourquoi je me permets de vous appeler pour connaître votre avis. Je joins donc à cette lettre un document qui s’inspire du formulaire.

CERFA ndeg le numéro 11527*02 et je vous serais reconnaissant de bien vouloir le remplir et me le renvoyer.

Remarque : pour vous assurer que la note de votre témoin est reçue en temps voulu, il peut être judicieux de lui demander d’envoyer un courrier recommandé avec accusé de réception. Il n’est pas opportun de lui demander d’engager des frais. Si vous acceptez d’envoyer vous-même un chèque pour couvrir les frais d’envoi (ce qui est fortement recommandé lorsque le préjudice est supérieur à 10 euros), vous pouvez inclure la ligne suivante :

« Compte tenu de l’importance de l’incident, je me permets de vous demander une dernière faveur : Pourriez-vous m’envoyer votre réponse par courrier recommandé avec accusé de réception ? Je joins un chèque pour payer vos frais de port.

Dans l’attente de votre réponse, ou pour toute demande de renseignements complémentaires, Madame, Monsieur,je me tiens à votre disposition et vous prie d’agréer l’expression de ma reconnaissance, et de mes salutations distinguées.

[Votre signature]

[Votre nom en lettres moulées].

Quand utiliser cette lettre pour demander un témoignage suite à un accident ?

Vous avez été impliqué dans un accident de la circulation et la personne qui l’a causé a pris la fuite, ou n’est pas connue, ou son interprétation des événements diffère de la vôtre. Vous aimeriez que les faits soient clairs, non seulement pour vous, mais aussi pour votre compagnie d’assurance, et peut-être même en cas de litige ultérieur. Heureusement, quelqu’un a constaté l’accident et, lorsque vous avez rempli le formulaire, vous avez indiqué le nom de son employeur et même son adresse. Il ne vous reste plus qu’à les appeler par courriel et à demander une déclaration non écrite.

Ce que dit la loi sur le droit d’appeler des témoins

Les articles 200 à 203 du code de procédure civile réglementent l’utilisation des déclarations de tiers dans le cadre de la présentation de preuves. En outre, il existe un formulaire accepté pour l’attestation de témoin (disponible au bas du document). Il n’est pas possible de demander aux autres passagers de témoigner, en particulier lorsqu’il s’agit de membres de votre famille. Le témoin ne doit pas tenir compte des circonstances et ne doit relater que ce qu’il a vu. Une fois que vous avez obtenu le certificat, celui-ci n’a qu’une valeur limitée devant un tribunal, mais il est plus précieux que rien. En outre, il pourrait convaincre la compagnie d’assurance que vous n’êtes pas responsable de l’incident, ou faire pression sur la partie responsable pour qu’elle règle l’affaire ou même admette sa responsabilité.

Nos conseils pour votre lettre

Il est difficile de contraindre quelqu’un à être un témoin et, par conséquent, ne pas l’offenser et respecter son témoignage est la chose la plus importante. Un échange de lettres entre le témoin et vous peut être utilisé ultérieurement pour informer votre compagnie d’assurance ou votre juge des circonstances et du contexte de l’incident. Gardez donc une trace de ces échanges en conservant toutes les lettres que vous recevez de votre témoin et en ne le contactant que par lettres recommandées avec accusé de réception. Une fois que vous avez obtenu le témoignage du témoin, vous pouvez l’envoyer à votre compagnie d’assurance. Mais, n’attendez pas d’avoir reçu les preuves pour envoyer votre constat amiable par lettre recommandée officielle, avec accusé de réception dans les cinq jours suivant la date de l’accident. Les conseils contenus dans ce document (en bleu) pour maximiser vos chances d’obtenir la déposition du témoin. Il est toutefois indispensable de les retirer avant d’envoyer la lettre.

ATTESTATION

(articles 200 à 203 du nouveau code de procédure civile, article 441-7 du nouveau code  pénal)

Je soussigné,

NOM : I_I_I_I_I_I_I_I_I_I_I_I_I_I_I_I_I_I_I_I_I_I_I_I_I_I_I_I_I_I_I_I_I_I_I _Melle _Mme  _M.

PRENOMS : I_I_I_I_I_I_I_I_I_I_I_I_I_I_I_I_I_I_I_I_I_I_I_I_I_I_I_I_I Date de naissance : jour I_I_I mois I_I_I année I_I_I_I_I

Lieu de naissance :                                                                                                                                                                           (ville, département)

Profession :

 Demeurant à :  
……………………………………………………………………………………………………………..
……………………………………………………………………………………………………………..

Code postal : I_I_I_I_I_I

Commune :                                                                                                     

Lien de parenté, d’alliance, de subordination, de collaboration ou de communauté d’intérêts avec les parties  :

_ OUI _NON (Cocher la case utile)

Si oui, précisez lequel :                                                                                         Sachant que l’attestation sera utilisée en justice, et connaissance prise des dispositions de l’article 441-7 du code pénal, réprimant l’établissement d’attestation faisant état de faits matériellement inexacts, ci-après rappelées :

(Cette phrase doit être écrite, ci-dessous, entièrement de votre  main)

……………………………………………………………………………………………………………..
…………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………..
…………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………..
…………………………………………………………………………………………………..
……………………………………………………………………………………………………………..

Indiquez ci-dessous les faits auxquels vous avez assisté ou que vous avez constatés personnellement

……………………………………………………………………………………………………………..
……………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………..
……………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………..
…………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………..
…………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………..
……………………………………………………………………………………………………………..
……………………………………………………………………………………………………………..
……………………………………………………………………………………………………………..
……………………………………………………………………………………………………………..
……………………………………………………………………………………………………………..
……………………………………………………………………………………………………………..
……………………………………………………………………………………………………………..
……………………………………………………………………………………………………………..
……………………………………………………………………………………………………………..
……………………………………………………………………………………………………………..
……………………………………………………………………………………………………………..
……………………………………………………………………………………………………………..
……………………………………………………………………………………………………………..
……………………………………………………………………………………………………………..
……………………………………………………………………………………………………………..
……………………………………………………………………………………………………………..
……………………………………………………………………………………………………………..
……………………………………………………………………………………………………………..

Votre signature :

Fait à :                                                                                                                                                
Le : jour I_I_I mois I_I_I année I_I_I_I_I

PIECE A JOINDRE :

un original ou une photocopie d’un document officiel justifiant de votre identité et comportant votre signature.

La loi n°78-17 du 6 janvier 1978 relative aux fichiers nominatifs garantit un droit d’accès et de rectification des données auprès des organismes destinataires du  formulaire.

                                                                                                   

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.