Top 5 des banques pour créer un compte rapidement en ligne

Apparues au début des années 2000, les banques en ligne font rimer frais bancaires bas et dématérialisation des transactions bancaires avec innovations dans les moyens de paiement.  Tout cela en préservant les atouts des grandes banques, y compris l’ensemble des services qu’elles peuvent offrir.

Bref, voici le top 5 des meilleures banques pour créer un compte rapidement en ligne.

   1- Fortuneo

      La filiale du Crédit Mutuel Arkéa, est sans doute celle qui a le mieux répondu aux attaques des néobanques.  Votre nouvelle carte Fosfo se distingue par des fonctionnalités légèrement plus agréables par rapport aux cartes de base des néobanques comme N26 et Revolut.  Par exemple, la carte est, comme son nom l’indique, vraiment phosphorescente, ce qui veut dire un effet garanti la nuit, même s’il est admis que cet appareil est plus un appareil qu’autre chose.  Plus sérieusement, Fosfo permet aux distributeurs de retirer sans compter lorsque ce type d’opération est facturé (N26) ou accordé dans certaines limites (200 euros/mois chez Revolut, puis 2% du montant du retrait).  Avec cette Mastercard, à autorisation systématique, vous pouvez également accéder, via l’application de la banque, à un générateur de cartes virtuelles dont le numéro change à chaque fois pour sécuriser vos achats en ligne, ce qui est encore plus sécurisant que les cartes virtuelles statiques, comme celles de Revolut. 

Pour ouvrir un compte Fosfo, il n’est pas nécessaire de créditer des revenus réguliers ou une épargne à l’établissement.  A l’ouverture, il faudra cependant pouvoir effectuer un premier versement de 300 euros.  Une fois ouvert, le compte donne accès à toutes les fonctionnalités liées à la CB (modification des plafonds, opposition, cartes virtuelles…) ainsi qu’à toute la gamme de produits bancaires : crédit (immobilier, consommation…)  , de l’épargne (assurance-vie, carnets, bourse, etc.) et même une autorisation de découvert de 200 euros qui peut être accordée après une période d’observation.  Fosfo est également compatible avec les services de paiement mobile suivants : Apple Pay, Google Pay, Samsung Pay, Fitbit Pay et Garmin Pay.  Ajoutons que Fortuneo offre la possibilité de contracter un prêt personnel 100% en ligne grâce à un partenariat avec Younited Credit.  Acheter une voiture, faire quelques travaux… la réponse est donnée sous 24h.  Dernière actualité, la banque en ligne vient de lancer un processus d’abonnement digne des néobanques : 100% sur mobile, elle permet d’ouvrir un compte quasi instantanément depuis l’application.  Seule une pièce d’identité est requise, ainsi qu’une vidéo selfie pour vérification.  Cerise sur le gâteau : aucun paiement minimum n’est exigé lors de l’inauguration.

   2- Boursorama

      Comme son nom l’indique, Boursorama était à l’origine, en 1998, un site de suivi des cotations boursières.  Si cet ADN n’a pas quitté l’établissement, le lancement de Boursorama Banque en 2005 annonce son évolution vers celle d’une banque à service complet en France, sous l’impulsion de sa maison mère, la Société Générale.  Son positionnement, comme celui de ses concurrents, est clair : les frais bancaires sont réduits à néant et la carte bancaire est gratuite (y compris haut de gamme).  Mais à condition de montrer une patte blanche, c’est-à-dire de justifier d’un certain niveau de revenus pour adhérer.  Aujourd’hui encore, Boursorama Banque applique encore cette condition à certaines de ces cartes.  Par exemple, au moins 1 000 euros net/mois de revenus pour accéder à une Visa Classic, 1 800 euros net/mois pour la Visa Gold.

   Mais les choses ont changé !  Portée par l’arrivée des néobanques avec leurs cartes gratuites, l’absence de commissions, notamment à l’étranger, et leurs applications innovantes, Boursorama Banque s’est enfin alignée.  Deux de ses offres bancaires sont désormais accessibles sans conditions de revenus et gratuites : Ultim et Welcome et ses cartes Visa internationales (avec autorisation systématique).  Mais il y a une différence entre ces deux propositions : le montant du premier versement requis pour ouvrir un compte : 500 euros pour Ultim, 100 euros pour Welcome.  Ainsi que des limites de retrait et de paiement plus limitées : 300 euros en 7 jours de retraits et 1 500 euros en 30 jours de paiement pour le premier, 100 euros en 7 jours et 400 euros en 30 jours pour le second.  Autre nuance : il faut penser à les utiliser (paiement ou retrait) au moins une fois par mois.  Dans le cas contraire, 15 euros/mois de charges sont facturés automatiquement avec Ultim, 5 euros/mois avec Welcome.  De plus, Boursorama Banque vous donne accès à toute une gamme de services bancaires (crédit, compte épargne, assurance-vie…).  Point positif pour les geeks : les cartes Boursorama Banque sont compatibles avec la quasi-totalité des solutions de paiement mobile existantes : Apple Pay, Google Pay, Samsung Pay, Paylib, Fitbit Pay, et Garmin Pay.

   3- ING (ferme actuellement ses activités en France)

      Les offres agressives des néobanques ont réussi à doubler la stratégie d’ING : alors que la première banque en ligne à entrer sur le marché (en 2000) tenait bon et exigeait des revenus minimes pour accéder à ses offres, Banco León a revu sa position.  Depuis septembre dernier a été lancée ING Essentielle, une offre inconditionnelle d’accès et de versements de revenus mensuels au compte et surtout totalement gratuite, donc sans frais de tenue de compte.  Il comprend un compte courant associé à une Mastercard standard, c’est-à-dire à débit immédiat, mais avec contrôle du solde et donc sans découvert autorisé.  Il n’y a pas de frais d’incident à craindre, donc en cas de dérapage budgétaire.

   ING se démarque des offres concurrentes de Boursorama Banque et Fosfo de Fortuneo Ultim en ne facturant pas de frais si la carte n’est pas utilisée.  Il comprend également une assurance moyen de paiement gratuite à activer en cas de vol ou de perte (même si la loi est déjà très protectrice dans ces cas).  Concernant le plafond de paiement et de retraits aux distributeurs automatiques, ING Essentielle est assez généreuse avec 2 000 euros d’achats autorisés en 30 jours consécutifs et 500 euros de retraits en 7 jours consécutifs.  Seule limite : les retraits gratuits : seuls les cinq premiers sont gratuits chaque mois, il faut ensuite débourser 1 euro par retrait supplémentaire.  Encore une petite déception : ING ne propose pas de transactions gratuites à l’étranger et prélève une commission de 2% sur les montants dépensés ou retirés aux distributeurs en devises.  Cependant, la banque propose de nombreuses fonctionnalités liées à Mastercard : verrouillage/déverrouillage, code secret personnalisable, et transactions en temps réel.  D’un autre côté, vous optez pour le paiement mobile – aucun service autre qu’Apple Pay.

   4- Hellobank

      Bien avant les néo-banques, Hello Bank a été la première banque en ligne à proposer l’ensemble de ses services sur mobile.  Propriété de BNP Paribas, l’établissement a récemment lancé deux nouvelles offres similaires à celles des nouveaux venus : « Hello One », un compte et une carte entièrement gratuits et inconditionnels, et « Hello Prime », à 5 euros par mois, mais accessible à condition de  pouvoir aligner 1000 euros de revenus par mois.  Jetons un coup d’œil aux points forts de la version gratuite : elle est au moins à égalité avec N26 et Revolut avec l’absence de frais de tenue de compte, des fonctions étendues liées à la carte Visa (transactions affichées en temps réel, verrouillage/déverrouillage, activation/  désactivation des paiements sans contact…), sans commissions pour les paiements internationaux et retraits gratuits aux distributeurs automatiques des distributeurs BNP Paribas et de leurs filiales à l’étranger.

         Hello Bank autorise le dépôt d’espèces et de chèques dans les distributeurs automatiques de BNP Paribas (2 200), un supplément très pratique, gratuit et illimité pour ceux qui manipulent fréquemment des espèces et qu’aucune autre banque en ligne ne propose.  Les plafonds de retraits et de paiements aux distributeurs automatiques sont également confortables : 400 euros pour 7 jours consécutifs le premier, 1 000 euros pour 30 jours consécutifs le second.  Mais il ne comporte aucune autorisation de découvert.  De plus, l’offre « Hello One » est compatible avec deux services de paiement mobile : Apple Pay et Paylib.  En juillet 2020, Hello Bank a lancé la première application bancaire sur macOS.

   5- BforBank

      Au départ, BforBank ne ciblait que la crème de la crème, c’est-à-dire les clients fortunés et donc (très) fortunés.  Mais ça c’était avant.  Depuis 2009 et son lancement par le Crédit Agricole, la banque en ligne a fait preuve d’une plus grande ouverture.  Mais contrairement à ses concurrents, elle n’a pas cédé à la pression des néobanques : ainsi, BforBank ne propose aucune offre sans conditions d’accès.  Pour obtenir un compte avec une carte Visa Classic, vous devez présenter une base blanche, c’est-à-dire un revenu net mensuel minimum de 1 200 euros.  En contrepartie, ce Visa présente des avantages puisque cette carte à débit immédiat n’apporte pas les inconvénients liés à l’utilisation d’une carte d’autorisation systématique, ce qui pose parfois problème aux péages, dans certaines stations-service ou dans les parkings.

   Cependant, si vous n’en faites pas votre compte principal, la restriction de cette offre réside dans les frais qui vous sont facturés si vous n’utilisez pas votre carte bancaire : 6 euros par trimestre si vous n’effectuez pas au moins trois versements ou retraits dans le  en même temps.  C’est loin d’être inégalé, nous direz-vous, et vous avez raison !  Mais il y a un point plus embêtant pour les techniciens : la banque n’est pas compatible avec tous les services de paiement mobile sauf Apple Pay depuis quelques mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.