Modèle d’information au débiteur de la mise en œuvre d’une saisie conservatoire

Modèle d’information au débiteur de la mise en œuvre d’une saisie conservatoire

Vous êtes titulaire d’une dette et vous avez engagé une procédure de gel, soit devant le juge, soit directement devant un huissier (si vous disposez d’un titre exécutoire). Vous souhaitez en informer le débiteur. Ce modèle type vous aidera dans vos démarches.

[Votre nom]

[Adresse]

[Ville, État, Code postal]

[Nom et Prénom du débiteur].

[Adresse]

[Ville, État, code postal]

Objet : Exécution d’une procédure de saisie-arrêt

Madame, Monsieur

Comme vous le savez certainement, j’ai une réclamation contre vous concernant (veuillez préciser la nature de votre réclamation).

Je vous informe que j’ai engagé une procédure de saisie afin de rendre une partie de vos biens mobiliers inutilisables et de me prémunir contre votre éventuelle insolvabilité.

Dans l’attente, je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.

[Votre signature]

[Votre nom en lettres moulées].

Pièces jointes :

Une copie du titre exécutoire si vous en avez un ou de la demande adressée au juge.

Ce que dit la loi sur les saisies

La saisie-arrêt est une saisie temporaire des biens meubles du débiteur. Son effet est de mettre le bien en question à la disposition de son propriétaire, le débiteur, et d’empêcher ce dernier d’organiser son insolvabilité. Son but est de fournir une garantie au créancier avant le prononcé du jugement condamnant le débiteur à payer sa dette. La saisie est effectuée par un fonctionnaire du tribunal. Pour avoir recours à la saisie des biens, la dette doit être fondée en principe, c’est-à-dire qu’elle ne doit pas être sérieusement contestable et le recouvrement doit paraître compromis (silence du débiteur suite à une demande de remboursement de la dette, par exemple). Un créancier qui détient l’un des titres suivants n’est pas obligé de demander l’autorisation du tribunal. Il peut transférer directement son titre à un huissier pour une saisie : titre exécutoire, jugement non encore exécutoire, lettre de change acceptée, billet à ordre, chèque ou loyer impayé. Si le créancier ne dispose pas d’un des instruments susmentionnés, il doit demander au juge de l’exécution (jex) une saisie préventive. Le juge doit être saisi par le biais d’une requête

La requête doit indiquer les raisons de la saisie et préciser le montant de la dette et la nature des biens à saisir. Le juge compétent est le tribunal de grande instance (tgi) du domicile du débiteur. La saisie peut porter sur tout bien meuble corporel (voiture, par exemple) ou incorporel du débiteur (argent, actions, droits de propriété industrielle et commerciale, notamment). Elle peut également concerner des biens détenus par le débiteur ou par des tiers, par exemple, les clients du débiteur ou sa banque.

Nos suggestions pour votre lettre

Nous vous conseillons d’envoyer une simple lettre informant le débiteur de l’exécution d’une saisie. Il ne s’agit pas d’une convocation, aucune formalité n’est donc requise. N’oubliez pas de conserver une copie de votre lettre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.