Modèle d’information à l’assureur de la vente du logement : contrat d’assurance habitation

Modèle d’information à l’assureur de la vente du logement : contrat d’assurance habitation

Vous étiez autrefois propriétaire d’une maison dans laquelle vous viviez et aviez donc une assurance habitation. Vous venez de vendre le bien assuré et vous souhaitez être libéré du paiement de vos primes d’assurance habitation. Vous envoyez une lettre recommandée avec accusé de réception à l’assureur.

[Votre nom]

[Adresse]

[Ville, État, Code postal]

[Agence du (nom de l‘assurance)

Madame, Monsieur].

[Adresse]

[Ville, État, code postal]

Objet : Information sur la vente de la propriété assuré

Numéro de client :

Madame, Monsieur,

Par acte en date du (date de la vente définitive du bien), j’ai vendu le bien pour un montant de

            (adresse du bien), dans lequel j’habitais et pour lequel j’avais souscrit une assurance habitation n° (date de souscription) auprès de votre compagnie.

Je n’habite plus la propriété et n’en suis plus propriétaire depuis cette date. L’acheteur de ce bien est :

Nom Prénom Adresse                       

A la réception de cette lettre, je vous prie de transférer le contrat d’assurance habitation susmentionné au nom de l’acquéreur et de me libérer de toute obligation de paiement à votre égard au titre de ce contrat, conformément à l’article L.121-10 du Code des assurances.

Ayant payé les primes d’assurance habitation dues à ce jour, je n’ai plus aucune obligation de paiement envers vous.

OU

Je joins à la présente le solde dû à ce jour pour l’assurance habitation de ce bien jusqu’au jour de la vente.

Veuillez accuser réception de cette lettre et cesser tout prélèvement sur mon compte bancaire.

Je vous souhaite une bonne réception de cette lettre.

Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.

[Votre signature]

[Votre nom en lettres moulées].

Pièces jointes :

Copie de la police d’assurance habitation

Copie de l’acte de vente et d’achat de la propriété

Ce que dit la loi sur le report de paiement des crédits

En général, les reports de paiement ne sont pas prévus dans les conditions de prêt. Les emprunteurs peuvent demander à leur banque de prévoir une demande explicite de report de paiement. Il s’agit simplement de demander au prêteur si vous avez la possibilité de payer une ou plusieurs échéances plus tard. Il n’y a jamais de frais pour le report de paiement. Lorsque l’emprunteur demande un report, le prêteur accepte que la mensualité ne soit pas payée tout de suite. Le montant des intérêts courus pendant ce mois est ajouté à la dette restante du prêt pour le compenser. Le report des paiements n’est pas la seule option si une personne ou une entreprise rencontre des difficultés financières. L’emprunteur peut demander une renégociation du prêt, un rééchelonnement de l’échéancier, etc. En cas de refus du prêteur, il est possible de demander au juge d’accorder un délai de paiement en vertu de l’article 1244-1 du Code civil, qui permet au juge de reporter ou de rééchelonner la dette de l’emprunteur dans un délai de deux ans en fonction de ses conditions financières et des exigences de l’établissement de crédit.

Nos suggestions pour votre lettre

Cette lettre d’information doit être envoyée par lettre recommandée avec accusé de réception. N’oubliez pas de joindre une copie de l’acte de vente de la propriété. Conservez une copie de la lettre (lettre + pièces jointes) et de l’accusé de réception.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.