Lettre de demande de RDV avec le médecin du travail pour un reclassement professionnel

Modèle lettre de demande de RDV avec le médecin du travail pour un reclassement professionnel

Modèle type

Lettre recommandée avec avis de réception

[Votre nom]

[Adresse]      

[Ville, État, Code postal]

Nom du médecin

 [Adresse]

[Ville, État, code postal]

[Date]

Objet : demande de nomination pour un reclassement professionnel

Madame, Monsieur,

En tant que salarié de l’entreprise (nom de l’entreprise) depuis le (date d’embauche), je travaille habituellement dans (poste occupé).

Le (date de votre accident ou de votre maladie d’origine non professionnelle), j’ai été victime de (accident ou maladie, à préciser en fonction de votre situation). Veuillez détailler les circonstances et les conséquences sur votre état de santé).

Vous avez émis un avis d’inaptitude me concernant le (date de l’avis) et je souhaiterais vous rencontrer à nouveau afin que nous puissions discuter des possibilités de reclassement professionnel compte tenu de mon état de santé ou de l’adaptation de mon ancien emploi.

Je vous remercie d’avance et je reste à votre disposition pour toute information complémentaire que vous pourriez souhaiter.

Je vous remercie d’avance et je reste à votre disposition pour toute information complémentaire que vous pourriez souhaiter.

Dans l’attente de votre réponse, je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.

.

[Votre signature]

[Votre nom en lettres moulées].

Pièces jointes :

Une copie de l’avis d’incapacité,

Copie des conclusions du médecin du travail, copie du certificat médical

Quand dois-je utiliser cette lettre concernant le reclassement à cause d’inaptitude ?

Vous êtes salarié et avez été déclaré inapte par le médecin du travail à la suite d’un accident ou d’une maladie d’origine non professionnelle. Vous souhaitez rencontrer à nouveau le médecin pour déterminer ensemble les emplois adaptés à vos capacités et les tâches qui vous sont accessibles (reclassement).

Ce que dit la loi sur l’inaptitude et le reclassement

L’incapacité peut être le résultat d’un accident ou d’une maladie d’origine professionnelle ou non professionnelle. Les articles l 1226-2 et suivants du Code du travail font référence à ces derniers. Elle prévoit que lorsque, à l’issue des périodes de suspension du contrat de travail consécutives à une maladie ou un accident non professionnel, le travailleur est déclaré par le médecin du travail inapte à reprendre l’emploi qu’il occupait précédemment, l’employeur doit lui proposer un autre emploi approprié à ses capacités. Cette proposition tient compte des constatations et des indications écrites du médecin du travail sur l’aptitude du travailleur à exercer l’une des tâches existantes dans l’entreprise. L’emploi proposé est aussi comparable que possible à l’emploi précédemment occupé, si nécessaire en appliquant des mesures telles que des mutations, des changements de poste ou une réorganisation des horaires de travail. Si, après un délai d’un mois à compter de la date de l’examen médical de reprise du travail, le travailleur déclaré inapte n’a pas été reclassé dans l’entreprise ou s’il n’a pas été licencié, l’employeur lui verse, à l’expiration de ce délai, le salaire correspondant à l’emploi qu’il occupait avant la suspension de son contrat de travail. Il ressort de ces articles que l’inaptitude est constatée par le médecin du travail après un examen médical et que les conséquences de l’inaptitude comprennent l’obligation pour l’employeur de proposer au travailleur un nouvel emploi. Les possibilités de reclassement du travailleur doivent être évaluées au sein de l’entreprise, voire du groupe si l’entreprise appartient à un groupe. L’employeur peut licencier un salarié déclaré inapte s’il existe un motif réel et sérieux, non lié à l’état de santé du salarié. Le motif doit être, par exemple, l’impossibilité absolue de reclasser le salarié par rapport aux postes disponibles.

Nos suggestions pour votre lettre

Nous vous conseillons d’envoyer une lettre simple au médecin du travail. Toutefois, pour plus de sécurité, vous pouvez choisir d’envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception. N’oubliez pas de conserver une copie de votre lettre et de l’accusé de réception.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.